Allergies de peau : on ne naît pas allergique, on le devient !

Vous pensiez faire attention à votre peau en choisissant des produits sans parfums et ainsi éviter toute mauvaise réaction ? Sauf qu’un jour pas comme un autre, vous vous retrouvez avec la peau qui gratte. Sachez que vous n’êtes pas un cas isolé : 10 à 20% de la population mondiale serait allergique à un ingrédient cosmétique1,2,3. L’OMS estime même que ce chiffre pourrait augmenter4, notamment dans les pays industrialisés, où il y a aujourd’hui près de 3 fois plus de réactions de peau par rapport à 19965,6.

Dans cet article, nous nous concentrerons sur les ingrédients des produits cosmétiques qui peuvent provoquer des allergies au niveau de la peau. Qu’est-ce qui provoque ces réactions allergiques ? Quels sont les ingrédients à éviter et les astuces pour mieux choisir ses cosmétiques ?

La médecin allergologue Séverine Fernandez nous apporte son expertise sur le sujet.

Allergies : pourquoi notre corps se rebelle-t-il ?

L’allergie est une réaction indésirable du système immunitaire vis-à-vis d’une substance de l’environnement normalement inoffensive (l’allergène). Le corps considère cette dernière comme une menace, au même titre qu’une bactérie ou un virus, et décide de la combattre de manière exagérée.

L’allergène peut être de plusieurs natures : aliment, ingrédient cosmétique, pollen, acarien, etc. Mais il faut savoir qu’entre une crème pour le visage entraînant l’apparition de boutons et une allergie alimentaire aux cacahuètes, le mécanisme de défense mis en place par notre corps n’a rien à voir7 !

Mécanisme d’action : le calme avant la tempête

Le point commun entre toutes les allergies, c’est leur mode d’action qui se fait en deux étapes :

  • Pour commencer, il y a une période pendant laquelle on est exposé à plusieurs reprises à un allergène. Rien ne se passe, et on pense alors que tout va bien. Mais, pendant ce temps, notre système immunitaire est déjà en train de considérer cet élément comme un ennemi. C’est la phase de sensibilisation.
  • Puis, après un certain temps variable d’une personne à l’autre, le corps ne supporte plus le contact avec cet ennemi qu’il tolérait jusqu’à présent. Une réaction de l’organisme aura désormais lieu à chaque nouvelle exposition. C’est la phase de révélation8.

Au niveau des allergies de peau, il y a l’implication de cellules immunitaires un peu spéciales : des globules blancs d’attaque9. Lorsque l’allergène pénètre à nouveau dans le corps via l’utilisation d’un cosmétique, ces globules blancs d’attaque sont appelés en renfort. Ils sont activés, se multiplient et libèrent des composés chimiques qui déclenchent une lésion de la peau. L’objectif pour eux est de détruire à tout prix l’allergène qu’ils considèrent comme un ennemi. Malheureusement, cette réaction entraîne également des éruptions cutanées et une inflammation de la peau.

Une des particularités des allergies au niveau de la peau, c’est qu’il n’est pas rare de développer des allergies à un grand nombre d’ingrédients. Cela s’explique par le fait que plusieurs extraits végétaux peuvent être composés d’un même allergène. Il est par exemple courant d’être à la fois allergique à l’huile essentielle de géranium et à l’huile essentielle de rose car elles contiennent toutes les deux du géraniol10, un composé figurant sur la liste européenne des parfums allergisants11.

Des symptômes pas fun

Après la phase silencieuse de sensibilisation – qui peut durer plusieurs mois, années voire dizaines d’années – chaque contact entraîne une réaction de la peau au bout de 24 à 72h. Cela peut se traduire par différents symptômes : fortes démangeaisons, rougeurs, gonflement, assèchement de la peau, apparition de petites cloques, etc7. Aïe !

Petite ombre au tableau : les symptômes d’une allergie de peau peuvent s’aggraver avec le temps et survenir de plus en plus rapidement. Après plusieurs expositions, certains globules blancs d’attaque vont rester présents dans la peau, à l’endroit du contact habituel avec le cosmétique allergisant (notamment au niveau des mains, du visage et des aisselles). Ils se tiennent prêts à intervenir8. Cela explique pourquoi les symptômes peuvent, à terme, être amplifiés et apparaître en moins de 24h.

Il ne faut pas confondre ces symptômes d’une allergie avec l’irritation, une autre charmante réaction de la peau. Cette dernière correspond en fait à une lésion temporaire de la peau ou des yeux à cause d’une substance aux propriétés corrosives. La réaction peut survenir rapidement et varie selon la résistance de la peau de chacun et des concentrations utilisées dans les produits cosmétiques. Cela provoque plutôt une sensation de tiraillement et de brûlure et non de démangeaison7. A l’inverse, rappelons que l’allergie est causée par une mauvaise réaction du corps à une substance inoffensive même présente en très faible quantité !

On comprend mieux pourquoi il est important de scruter la présence d’allergènes dans nos cosmétiques. Même lorsque rien ne se passe. L’idée est de faire en sorte que notre corps rencontre le moins possible ces substances afin d’éviter qu’il les considère un jour comme une menace. Car une fois la sensibilisation faite, impossible de revenir en arrière !

Existe-t-il des personnes plus sensibles que d’autres ?

N’importe qui peut devenir soudainement allergique à une substance, et à n’importe quel âge. Il existe toutefois certaines prédispositions et phénomènes qui facilitent le déclenchement de cette réaction.

Tout d’abord, il faut savoir qu’une peau abîmée représente une véritable porte d’entrée aux agresseurs. Les allergènes se faufilent plus facilement dans la peau pour danser la salsa avec les cellules du système immunitaire. C’est pourquoi, les personnes qui souffrent, ou ont souffert dans leur enfance, d’une maladie de peau, ont plus de chance de développer une allergie au cours de leur vie. On note que la dermatite atopique, une inflammation de la peau qui touche 10% des enfants dans le monde, favorise particulièrement cette sensibilisation aux allergènes12.

Autre détail important : nos peaux n’ont pas toutes la même composition. A leur surface, des enzymes sont capables de décomposer les molécules extérieures les plus simples pour éviter qu’elles ne pénètrent la barrière de la peau. C’est bien pratique ! Le problème est que le nombre et l’équilibre de ces enzymes ne seraient pas les mêmes pour tout le monde3,13 . Cette variabilité semble être une des pistes pour comprendre pourquoi certains d’entre nous sont plus susceptibles de développer des allergies14.

Une autre piste réside dans la capacité de nos globules blancs de contrôle à maîtriser l’inflammation de la peau. Ces globules blanc de contrôle ne sont pas là pour combattre les ennemis mais plutôt pour calmer le jeu : leur but est que le corps ne s’emballe pas trop et que la lésion de la peau ne soit pas trop importante. Si ces globules blancs viennent à manquer, il peut y avoir une sensibilisation plus facile et une aggravation des symptômes. Or le stress, les carences alimentaires, les virus, certaines maladies ou l’âge pourraient contribuer à la diminution du nombre de ces globules blancs15.

Où se cachent ces allergènes dans nos cosmétiques ?

Parfums

Ils seraient, avec les conservateurs, les principaux coupables des allergies cutanées16. Un parfum est en fait un cocktail de plusieurs dizaines voire centaines de molécules différentes17. Elles peuvent aussi bien être synthétiques que d’origine naturelle et sont utilisées dans tous types de cosmétiques : crèmes hydratantes, savons, déodorants, masques, etc. Nombre de ces substances se retrouvent étiquetées sous la dénomination mystérieuse de “parfum”18,19. Pas simple pour identifier une allergie à l’une de ces substances, pourtant si allergisantes. Le lyral est ainsi le champion des allergies cosmétiques selon le Comité scientifique pour la sécurité des consommateurs (CSSC), à tel point qu’il est interdit d’utilisation en Union européenne dans les cosmétiques depuis 201920. Aux Etats-Unis, son étiquetage n’est pas obligatoire et il n’y a pas de limite d’utilisation dans les cosmétiques19. Le linalol, le géraniol, le limonène, l’extrait naturel de lichen ou le citral peuvent également jouer les trouble-fêtes.

Huiles essentielles

Utilisées en tant que parfum ou pour d’autres propriétés, un très grand nombre d’entre elles ont un fort pouvoir allergisant, en particulier l’huile essentielle de citronnelle, l’absolu de jasmin et l’huile de bois de santal14.

Conservateurs

D’un côté, c’est chouette, ils permettent de limiter la propagation des microorganismes qui pourraient être dangereux pour notre santé. Mais, certains sont des allergènes puissants. C’est le cas par exemple du MIT (Methylisothiazolinone) et du MCIT (Methylchloroisothiazolinone). Ils sont pourtant utilisés dans près de 20% des gels douches et des shampoings21 ! Et que dire sur le Quaternium-15 ? 7 à 10% des Américains y seraient allergiques22,23. Ce dernier est d’ailleurs interdit en Union européenne depuis 201924. N’oublions pas le 2-Bromo-2-nitropropane-1,3-diol qui causerait des allergies chez près 3% de la population selon des études américaines22,23.

Filtres UV

Ces composés sont utilisés pour absorber les UV du soleil nocifs pour la peau. Ils sont très importants pour éviter le vieillissement des cellules ou le développement de cancers. Mais il y a un hic ! Après une exposition au soleil, certains d’entre eux sont capables d’être allergisants. On parle d’un phénomène de photo-sensibilité. Cela concerne l’avobenzone, l’homosalate ainsi que les composés de la famille des benzophénones qui sont pourtant des ingrédients très utilisés dans les produits solaires25. Et ce n’est pas tout ! L’association avec la vitamine A (alias le rétinol) contenue dans certaines crèmes de jour pourrait accentuer ce phénomène26.

Quand les bons se transforment en vilains

Certains composés ne sont pas allergisants en soi, mais se décomposent en molécules qui le sont. C’est le cas des conservateurs dits “libérateurs de formaldéhydes” comme le benzylhemiformal, le diazolidinyl urea, le DMDM hydantoin, l’imidazolidinyl urea ou la méthénamine23,27.

Leur dégradation en molécules allergisantes dépend notamment de la formulation des cosmétiques, de leur acidité, de l’exposition des produits au soleil et de la température28. Les parfums sont aussi concernés. L’oxydation du limonène, notamment via le soleil, peut provoquer une allergie chez 3% des sujets testés selon une étude14. Ce composé est présent dans pratiquement tous les extraits végétaux : huiles essentielles, parfums, eaux florales, etc29. Dommage.

Concrètement, que faire ?

  • Éviter au maximum l’exposition aux allergènes de contact par prévention. Cela limite considérablement la sensibilisation du système immunitaire à ces substances.
  • Éviter les parfums, même s’ils sont “naturels” ou “à base d’huiles essentielles”. La naturalité ne garantit en aucun cas une absence d’irritations ou de réactions allergiques de la peau.
  • Être particulièrement vigilant en cas d’eczéma atopique ou d’irritation chronique, même lorsque cela date de l’enfance. Ces pathologies facilitent particulièrement la mise en place d’une sensibilisation à des allergènes de contact. Un déclenchement de la phase de révélation de l’allergie est encore possible à l’âge adulte.
  • Éviter de nettoyer avec excès la peau. L’usage à outrance de savons et de produits décapants comme les gommages altèrent la protection naturelle qu’offre la peau. Cela peut faciliter la pénétration des composés allergènes et donc la sensibilisation à ceux-ci.
  • Prendre soin de sa peau avec des crèmes émollientes et hydratantes adaptées. Cela contribue à maintenir la fonction protectrice de la peau contre les agressions extérieures30.
  • Ne pas acheter les yeux fermés des produits avec des allégations de type “formulation hypoallergénique”, “testé sous contrôle dermatologique”, “pour peaux sensibles” “sans parfum” ou encore avec un label “bio”. Ces allégations ne garantissent pas l’absence d’allergènes dans la composition19.
  • Consulter un allergologue en cas d’allergie de contact afin de faire un bilan permettant de comprendre son origine et prévenir de futures réactions cutanées.

Auteures : Zoé Kerlo, toxicologue et Séverine Fernandez, médecin allergologue.

Sources

  • ¹ A.H. Adou, O.R. Yeboah, A.P. Kouacou, S.R. Dassé, K.L. Siransy, Y.J. Seri, A.U. Assi, A.M. Koffi, R.C. Memel, S. Moussa, D. Oura, H. Koya, A.N.J.I. Kouakou, A.S.A. Bognini, K. N’guessan (2023). Profil des lymphocytes T (LT) CD8+ dans l’eczéma allergique de contact (EAC) sur peaux pigmentées. Revue Française d'Allergologie, Volume 63, Issue 3, 2023, 103390, ISSN 1877-0320, https://doi.org/10.1016/j.reval.2023.103390.
  • ² Alinaghi, F, Bennike, NH, Egeberg, A, Thyssen, JP, Johansen, JD (2019). Prevalence of contact allergy in the general population: A systematic review and meta-analysis. Contact Dermatitis. 2019; 80: 77–85. https://doi.org/10.1111/cod.13119
  • ³ Peiser, M., Tralau, T., Heidler, J. et al (2012). Allergic contact dermatitis: epidemiology, molecular mechanisms, in vitro methods and regulatory aspects. Cell. Mol. Life Sci. 69, 763–781 (2012). https://doi.org/10.1007/s00018-011-0846-8
  • ⁴ World Health Organization (2012). White Book on Allergy 2011-2012 Executive Summary. By Prof. Ruby Pawankar, MD, PhD, Prof. Giorgio Walkter Canonica, MD, Prof. Stephen T. Holgate, BSc, MD, DSc, FMed Sci and Prof. Richard F. Lockey, MD
  • ⁵ AllergyUK - https://www.allergyuk.org/about-allergy/statistics-and-figures/
  • ⁶ Young PA, Gui H, Bae GH (2022). Prevalence of Contact Allergens in Natural Skin Care Products From US Commercial Retailers. JAMA Dermatol. 2022;158(11):1323–1325. doi:10.1001/jamadermatol.2022.3180
  • ⁷ Catherine Quéquet (2022). Les nouvelles allergies: Comment les reconnaître ? Comment les combattre ? Editions du Rocher.
  • ⁸ M. A. Lefevre, J.-F. Nicolas, M. Vocanson, A. Nosbaum (2021). Rôle des lymphocytes T résidents mémoires dans la physiopathologie des eczémas allergiques de contact. Revue Française d'Allergologie, Volume 61, Issue 2, 2021, Pages 108-113, ISSN 1877-0320, https://doi.org/10.1016/j.reval.2020.10.003.
  • ⁹ Vocanson M, Hennino A, Cluzel-Tailhardat M, Saint-Mezard P, Benetiere J, Chavagnac C, Berard F, Kaiserlian D, Nicolas JF (2006). CD8+ T cells are effector cells of contact dermatitis to common skin allergens in mice. J Invest Dermatol. 2006 Apr;126(4):815-20. doi: 10.1038/sj.jid.5700174. PMID: 16456532.
  • ¹⁰ Breuer, K., Werfel, T. (2019). Atopic Dermatitis. In: John, S., Johansen, J., Rustemeyer, T., Elsner, P., Maibach, H. (eds) Kanerva’s Occupational Dermatology. Springer, Cham. https://doi.org/10.1007/978-3-319-40221-5_20-2
  • ¹¹ Scientific Committee on Consumer Safety (2012). OPINION on Fragrance allergens in cosmetic products. SCCS/1459/11. https://ec.europa.eu/health/scientific_committees/consumer_safety/docs/sccs_o_102.pdf
  • ¹² INSERM - https://www.inserm.fr/dossier/dermatite-atopique-eczema-atopique/
  • ¹³ European Commission - https://ec.europa.eu/health/scientific_committees/opinions_layman/perfume-allergies/fr/l-3/3-becoming-allergens.htm#0p0
  • ¹⁴ Ann Goossens, J.P Lepoittevin (2003). Allergie de contact aux cosmétiques et aux composants de parfums : aspects cliniques, chimiques et diagnostiques nouveaux. Revue Française d'Allergologie et d'Immunologie Clinique, Volume 43, Issue 5, 2003, Pages 294-300, ISSN 0335-7457, https://doi.org/10.1016/S0335-7457(03)00116-3.
  • ¹⁵ Marc Vocanson, Anca Hennino, Cyril Chavagnac, Aurore Rozières, Pierre Saint-Mezard, Hitoshi Akiba, Masataka Satoh, Dominique Kaiserlian and Jean-François Nicolas (2006). Eczéma allergique de contact : Comment ré-induire une tolérance ? Med Sci (Paris), 22:2 (2006) 158-163. https://doi.org/10.1051/medsci/2006222158
  • ¹⁶ Ann Goossens (2011). Review article : Contact-Allergic Reactions to Cosmetics. Journal of Allergy Volume 2011, Article ID 467071, 6 pages doi:10.1155/2011/467071.
  • ¹⁷ M Castelain (2004). Nouveautés en allergologie : eczéma de contact. Revue Française d'Allergologie et d'Immunologie Clinique, Volume 44, Issue 3, 2004, Pages 254-258, ISSN 0335-7457, https://doi.org/10.1016/j.allerg.2004.01.011.
  • ¹⁸ European Commission - https://ec.europa.eu/health/scientific_committees/opinions_layman/perfume-allergies/fr/index.htm#5
  • ¹⁹ FDA - https://www.fda.gov/cosmetics/cosmetic-ingredients/allergens-cosmetics
  • ²⁰ European Parliament and of the Council on cosmetic products, Commission regulation (EU) 2017/1410 - https://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/TXT/?uri=celex%3A32017R1410
  • ²¹ Garcia-Hidalgo, E., Sottas, V., von Goetz, N., Hauri, U., Bogdal, C. and Hungerbühler, K. (2017). Occurrence and concentrations of isothiazolinones in detergents and cosmetics in Switzerland. Contact Dermatitis, 76: 96-106. https://doi.org/10.1111/cod.12700
  • ²² Anton C. De Groot, Ian R. White, Mari-Ann Flyvholm, Gerda Lensen, Pieter-Jan Coenraads (2010). Formaldehyde-releasers in cosmetics: relationship to formaldehyde contact allergy. Contact Dermatitis. https://doi.org/10.1111/j.1600-0536.2009.01615.x
  • ²³ Davis MD, Scalf LA, Yiannias JA, Cheng JF, El-Azhary RA, Rohlinger AL, Farmer SA, Fett DD, Johnson JS, Linehan DL, Richardson DM, Schroeter AL, Connolly SM (2008). Changing trends and allergens in the patch test standard series: a mayo clinic 5-year retrospective review, january 1, 2001, through december 31, 2005. Arch Dermatol. 2008 Jan;144(1):67-72. doi: 10.1001/archdermatol.2007.2. PMID: 18209170.
  • ²⁴ European Parliament and of the Council on cosmetic products, Commission regulation (EU) 2019/831 - https://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/TXT/?uri=celex%3A32019R0831
  • ²⁵ Anton C. de Groot (1998). Fatal attractiveness: The shady side of cosmetics. Clinics in Dermatology, Volume 16, Issue 1, 1998, Pages 167-179, ISSN 0738-081X, https://doi.org/10.1016/S0738-081X(97)00179-X.
  • ²⁶ Gaspar LR, Tharmann J, Maia Campos PM, Liebsch M (2013). Skin phototoxicity of cosmetic formulations containing photounstable and photostable UV-filters and vitamin A palmitate. Toxicol In Vitro. 2013 Feb;27(1):418-25. doi: 10.1016/j.tiv.2012.08.006. Epub 2012 Aug 10. PMID: 22906567.
  • ²⁷ J. Waton (2014). Allergènes cachés dans les cosmétiques. Revue Française d'Allergologie, Volume 54, Issue 3, 2014, Pages 207-209, ISSN 1877-0320, https://doi.org/10.1016/j.reval.2014.01.034.
  • ²⁸ Mustapha Kireche, Elena Gimenez-Arnau, Jean-Pierre Lepoittevin (2010). Preservatives in cosmetics: reactivity of allergenic formaldehyde-releasers towards amino acids through breakdown products other than formaldehyde. Contact Dermatitis, 63(4), 192–202. doi:10.1111/j.1600-0536.2010.01770.x
  • ²⁹ Anton C. De Groot, Erich Schmidt (2016). Essential Oils, Part III: Chemical Composition. Dermatitis. 2016 Jul-Aug;27(4):161-9. doi: 10.1097/DER.0000000000000193. PMID: 27427817.
  • ³⁰ Nolan K, Marmur E (2012). Moisturizers: reality and the skin benefits. Dermatol Ther. 2012 May-Jun;25(3):229-33. doi: 10.1111/j.1529-8019.2012.01504.x. PMID: 22913439.

Co-Auteur

Séverine Fernandez

Médecin spécialiste en allergologie. Vice présidente du Syndicat Français des Allergologues (SYFAL).

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

752 commentaires

  1. francine

    très instructif,qu’il est difficile de juguler toutes les possibilités de contacte avec une substance allergène sachant que l’ information n’est pas présente sur le descriptif du produit cosmétique.merci pour les associations (rose,quel dommage ça sent si bon).

    Répondre
  2. COLETTE

    Merci Séverin ce dossier m’a bcp appris

    Répondre
  3. Sylvie

    Le pollen fait gratter. Si l’on est allergique au pollen, il y aura démangeaisons, grattages.

    3
    Répondre
  4. Marie

    Excellent article, très complet et intéressant. Je souffre depuis 5 mois d’un exéma atopique, sans solution !! Dur dur de supporter ces picotements, démangeaisons et sensation de brûlure, comme un « coup de soleil «  les crèmes corticoïdes ont été sans effet !

    2
    Répondre
  5. Pascale

    Bonjour
    Mascara noir, 3D Expert : Mademoiselle Bio

    5
    Répondre
  6. Cristelle

    Bonjour
    Pour vous sentir bien dans votre peau, il serait bon d’aller dans un institut de beauté (en regardant les avis avant de réserver). Ils feront tout pour vous aider pour les cils, il y a sûrement des solutions.

    2
    Répondre
  7. Véronique

    Bonjour,
    Merci pour ces explications très éclairantes. Je me sens très concernée par tout ce qui a été dit. Eczéma dans l’enfance, allergie au bouleau, à plusieurs cosmétiques ( dont Nuxe, il y a 2 mois et de manière assez spectaculaire… Dans le genre horrible !) Et là, depuis quelques semaines, je me réveille avec les paupières gonflées et des démangeaisons sur joues, le cou… Je ne sais plus quoi faire, ni quel produit utiliser et ma dermato est toujours absente ou indisponible ces derniers temps.
    J’essaie de soigner mon foie et mon microbiote intestinal avec la naturopathie…. J’espère que ça va marcher !!! Mais ce qui me fait peur, c’est que vous avez noté que c’était impossible de revenir en arrière…
    Avez-vous des marques à conseiller ? Je prends la crème hydratante ducray, conseillée par ma dermato mais ça n’empêche pas les démangeaisons et un mascara Aroma-Zone (mais j’ai les paupières rouges et besoin de frotter…, j’arrête d’en mettre en ce moment mais pas facile, je me sens différente)
    Comme traitement, j’ai de la cortisone ou une pommade qui agit en tant qu’immunosuppresseur…
    Ça fait quoi à long terme tout ça ???

    Merci d’avance de me donner des pistes ! Et de m’avoir lue !
    Véronique

    2
    Répondre
  8. Estelle

    Bonjour Barbara
    J’ai lu que la chaleur que procure les draps et couvertures accentuent le problème des allergies.
    Peut-être que c’est à la suite d’une épilation sur les jambes ?
    Il ne faut pas habituer la peau aux pommades, sinon elle ne soigne plus.
    Dés que l’on va mieux, il faut espacer la quantité et les jours.
    Courage

    2
    Répondre
  9. Barbara

    Merci pour cet article très complet.
    Personnellement je souffre depuis un mois d un eczéma récurrent sur les jambes causant des démangeaisons terribles et des petites plaies. Je suis un traitement depuis une semaine après avoir essayé plusieurs crèmes à la cortisone sans résultat. La cause est elle allergique ?

    2
    Répondre
  10. Ophélie

    Bonjour
    Je cuisais le chou fleur 1 fois et depuis que je le cuis 2 fois, la digestion est impeccable.
    Un légume très facile à faire et délicieux

    2
    Répondre
  11. Isabelle

    Bonjour
    J’ai un doute avec le chou fleur, j’ai eu beaucoup de démangeaisons et je n’en avais jamais.
    C’est un bon aliment, en plus il fait perdre du poids, comme les endives cuites.
    Je vais stopper quelques jours le chou fleur, mais j’en consommerai à nouveau dans quelques jours, pour comprendre si j’ai une allergie à ce légumes.
    C’est très bon et ce serait dommage 😢

    2
    Répondre
  12. Lauren Morgan

    Estimado Señor
    Nos comunicamos con usted para expresar nuestro interés en formar una asociación con su sitio web www. aaeps.fr para publicar artículos por los cuales estamos dispuestos a ofrecer un pago.

    Creemos que una colaboración podría ser mutuamente beneficiosa y estamos entusiasmados con la perspectiva de trabajar juntos. Si está dispuesto a discutir esta oportunidad, háganos saber sus términos y pautas para las publicaciones de invitados.

    Esperamos seguir explorando esta asociación. Su respuesta sería muy apreciada.

    Atentamente,
    Lauren Morgan

    1
    Répondre
  13. Yeshua

    L’allergie est une réaction indésirable du système immunitaire vis-à-vis d’une substance de l’environnement normalement inoffensive (l’allergène). Le corps considère cette dernière comme une menace, au même titre qu’une bactérie ou un virus, et décide de la combattre de manière exagérée.
    J’ai vu ça ici : https://www.astucesdefilles.com/

    1
    Répondre
  14. Martine

    Merci pour cette explication pédagogique qui permet de clarifier le surgissement d’une allergie à tout âge…!

    2
    Répondre
  15. Marielle

    J’ai beaucoup aimé votre article. Je suis aussi sujette aux allergies cutanées notamment eczéma de contact aux mains, allergique au caoutchouc et à certains plastiques et à la peau des agrumes, j’ai eu des problèmes de peau bébé. J’ai la maladie coeliaque, découverte à l’âge de 32 ans. Depuis 5 ans je ne peux plus manger des noisettes, démangeaisons et sensation d’étouffement dans la gorge et pareil pour le pollens depuis 1 an environ. Merci Yuka et à Severine Fernandez.

    2
    Répondre
  16. Pierre

    Excellent votre article… très clair et concis !! merci de nous informer de la sorte… continuez à exister, vous nous sauvez… et bravo pour votre conquête des USA

    3
    Répondre
  17. Khira

    Bonjour, je vous remercie pour toutes les informations , un bon article et pour les efforts que vous faites pour nous aussi…très intéressé car je suis dans les cas qui souffre des allergies.. alimentaires les fruits rouges , fruits secs, .. fruit de mer et.les figues .,..extr chaque année j’ai converti des souci !!!!? et la plupart j’utilise et j’ai mangé tous ça avant !? Après impossible il me donne des effets mal a respirer … continués.
    Cordialement
    ❤️

    6
    Répondre
  18. Laurence

    Merci pour ce très bon article.

    3
    Répondre
  19. Armand

    Très intéressant le documentaire . merci yuka. J’ai appris plein de bonnes choses.

    2
    Répondre
  20. Marie-therese

    Je voudrais savoir si vous pouvez me conseiller un lait pour corps hydratant naturel ainsi qu’une crème de jour et de nuit .

    9
    Répondre
  21. lou

    Article super interessant et bien documenté. un grand merci

    3
    Répondre
  22. Dominique

    Bonjour,
    L’industrie nous fait croire que nous avons besoin de ces produits. Depuis que je les ai pratiquement TOUS SUPPRIMÉS, ma peau ne me gratte plus. J’ai mis de l’huile d’olive dans de l’excipial et j’utilise surtout de l’eau pour ma toilette et un peu de savon neutre. Moins d’odeurs et moins de problèmes.

    8
    Répondre
  23. Christiane

    Je suis allergique aux bijoux boucles d’oreilles collier…démangeaisons.
    Allergique aussi au sparadrap !
    Merci pour vos articles toujours intéressants.

    2
    Répondre
  24. Anne

    Merci pour vos informations intéressantes et constructives mais comment trouver un allergologue pour prendre en charge nos problèmes?

    2
    Répondre
  25. Fabienne

    Un excellent article qui m’a appris plein de choses ! Multi allergique depuis l’enfance, personne ne m’a jamais expliqué pourquoi comme vous l’avez fait. Merci
    A quand un article sur les allergies alimentaires 😉

    3
    Répondre
  26. Hélène

    Bonjour Katia
    J’étais tellement contente de goûter les fraises gariguette, et pourtant j’ai eu une allergie avec étonnement.
    Bonne journée 🙂

    3
    Répondre
  27. Katia

    En réponse à Hélène, j’ai le même phénomène avec les pommes. Je les lave au savon avant de les manger. Et pour les fruits difficile à laver, je les fais tremper dans de l’eau avec du bicarbonate de soude alimentaire.
    Il y a longtemps que j’ai banni les crèmes aux extraits de fruits, d’huile essentielle, etc. Et même au sein d’une marque, une crème peut être allergisante et pas une autre. Je scanné tjs avec Yuka.

    4
    Répondre
    1. Christiane

      Merci à Yuka qui nous protège de plein de choses en nous avertissant

      3
      Répondre
  28. Magali

    Avec un nouveau dentifrice bio, j’ai eu des aphtes quelques heures après
    Finalement, heureusement 😅 , direct poubelle.
    Est-ce que c’est pour cela qu’ils faisaient une promotion ?

    5
    Répondre
  29. Hélène

    Il y a 30 minutes, j’ai mangé un fruit frais.
    Je suis en train de faire une allergie dans la bouche.
    Ce n’est pas grave, je sais que cela va passer, et donc je ne consommerai plus ce fruit de printemps.

    3
    Répondre
  30. Marie

    Lors de soin chez le kinésithérapeute,
    la pommade employée provoque aussi une allergie, à la longue.
    Chez les coiffeurs aussi il y a des allergies.

    3
    Répondre
  31. Danielle

    Super article très, très intéressant je suis justement devenu allergique aux cosmétiques, crème pour le corps vu plusieurs médecins ne pouvant pas me dire se qu’il c’est passé un urgentiste ma fait une prise de sang et la résultat une allergie à une crème j’ai tout de suite arrêté mes j’ai passé plusieurs semaines à souffrir et à ne pouvoir m’habiller tellement sa me brûler et démangeaisons importants et je ne c’est pas à quelle composant je suis allergique je n’est pas allergologue le mien et en retraite et pour en trouver un autre il faut se lever tôt. Continuer tout se que vous faites et Super merci je vous enverrai mon adresse pour avoir un livre de recettes car je peux pas le faire par internet ne c’est pas faire merci Continuer comme ça Danielle, Cordialement et merci à tout l’équipe de yuka

    1
    Répondre
  32. Armance

    Merci pour ces informations utiles et qui m’ont permis de comprendre mes diverses allergies.
    Merci également à l’équipe de Yuka pour leur travail d’utilité publique en matière de santé !
    J’apprécie particulièrement ce genre d’articles publiés qui nous rendent vigilants pour choisir nos produits de consommation et qui ,par ailleurs, nous apportent des connaissances.🙏🏽

    3
    Répondre
  33. Virginie

    Merci Yuka pour toutes ces précieuses informations je ne fait plus mes courses depuis longtemps sans me servir de mon application

    2
    Répondre
  34. Michèle

    Article très intéressant et clair .
    Les ‘oms des substances à éviter étant impossibles à retenir, je fais confiance à Yuka!

    3
    Répondre
  35. Eve

    Bonjiur Yuka
    Merci pour cet exposé sur les allergies. Il me semble très complet. Avec toutes ces infos, dur dur de bien choisir !! Et quand on est informé, pas évidant de faire confianceet de faire le bon choix, bravo Yuka et merci.

    1
    Répondre
  36. Laurence

    Bonjour, depuis plus d’un an, j’ai des démangeaisons qui commencent sous les aisselles et se propagent sur tout le torse, bras,dos et l’entre jambe . L’allergologue n’a pas trouvé d’allergie courante . Rien ne me calme,je ne sais plus quoi faire !!!
    Le dermatologue patauge aussi.

    1
    Répondre
    1. jeanne

      j’ai les mêmes démangeaisons que vous.le seul truc qui me soulage c est de l eau froide d’abord puis j’ai fait un mélange d’huile d’avoine et je rajoute un peu d’huile de cumin noir et ça me soulage beaucoup.

      2
      Répondre
      1. Nany

        j ai essaye comprendre avaler ou corps ( peut etre je suis bête de vous demande)

        3
    2. jeanne

      pour Nany,pour le corps,je me vaporise aussi parfois à l eau d’hamamélis avant

      2
      Répondre
  37. Christine

    Merci pour l’ information.

    2
    Répondre
  38. Evelyne

    Merci encore pour toutes ces précieuses informations,nombreux scann en perspective pour mes prochains achats…..

    2
    Répondre
  39. Chantal

    Merci Yuka pour tous ces précieux conseils ! Votre application est mon quotidien !

    2
    Répondre
  40. Iole

    Merci à Yuka pour tout ce foisonnement d’indices et de très bons conseils. Pendant mes courses j’utilise régulièrement Yuka cela m’aide énormément. Continuer comme ça…

    2
    Répondre
  41. Agnès

    Merci

    2
    Répondre
  42. SYLVIE

    au fur et a mesure des années . A partir de 50 ans j;ai commencé par une allergie au Latex que l’on trouve dans d’innombrables plantes dont l’aloévera que l’ on retrouve dans les gants poudrés , dans beaucoup de cosmétiques … Le sirop d’agave etc… il a fallu 12 ans pour trouver d’ou venait cette allergie trés handicapante et douloureuse . l’allergologue voulait m’inoculer du latex et apres vérification de mes propos , il a prescrit une prise de sang . aux urgences a Créteil on m’a conseillé une pommade qui m’a soulagé tés rapidement . je fait attention aux textiles que je porte . JE SUIS ALLERGIQUE A LA LANOLINE QUE L’ON TROUVE DANS CERTAINES VITAMINES D aussi a la vaseline . 35 Ans que je me soigne si besoin q’avec des préparations de plantes dont le thym , le romarin etc… Fait par un préparateur en pharmacie . Sans effets secondaires et trés efficace .

    2
    Répondre
    1. Iris

      La vaseline des pharmacies provoquent des allergies.
      VENDOME est la meilleure et n’est pas vendue en pharmacie.

      3
      Répondre
  43. SYLVIE

    merci beaucoup pour toutes ces informations .

    2
    Répondre
  44. Domi

    Merci pour tous ces apports intéressants et précieux. Je pratique yuka depuis des années et suis toujours super satisfaite des services, livres, articles et recettes. Bravo!!!

    3
    Répondre
  45. Christiane

    Bonjour et merci pour toutes ces informations intéressantes.

    2
    Répondre
  46. Aimée

    Bravo Yuka ! Vos informations sont claires et efficaces . Vous rendez de grands services de salubrité à notre société de consommation aveugle !

    2
    Répondre
  47. Cécile

    Très intéressant 🙏🏼

    2
    Répondre
  48. michelle

    très clair et des conseils très précieux

    2
    Répondre
  49. Danièle

    Merci beaucoup j’ai apprécié et également appris énormément sur certains problèmes de dérèglement cutanées.

    2
    Répondre
  50. Anita

    Un grand merci pour cet article – très clair et concis.
    Je vais être vigilante et voir si les produits achetés en pharmacie, que je croyais « meilleurs » ne contiendraient pas des allergènes.
    En effet ma fille a toujours fait attention au produit utilisé et n a présenté aucun problème de peau jusqu à 25 ans puis elle s est retrouvée avec un eczéma au visage et corps très important.
    Suivie par une dermatologue, aujourd hui a 30 ans ma fille n a toujours pas trouve de solution pour le faire disparaître.

    2
    Répondre
  51. Jerome

    Merci,yuka et severine pour les explications de la provenance des allergènes.vous ne mentionner pas la durtée de l’eau et le traitement que nous lui impossont pour être potable serais t’elle source d’irritation affaiblissant la protection naturelle de la peau. Vous parler du stress ,une des cause principale de l’eczéma nous sommes soumis indirectement à toutes sorte de pollution environnemental serais t’il possible de vivre sans rajouter de stress dans la vie au jourd’huit.

    2
    Répondre
  52. Sophie

    J’ai reçu en cadeau, il y a quelques mois ,
    l’eau fraîche Thé des Vignes de Caudalie .
    Aucun souci avec ce produit.
    Merci de me l’offert, une fois vide, je resterai dans cette marque.

    5
    Répondre
    1. Françoise

      Caudale utilise les produits de la vigne, donc nombreux pesticides. Sauf s’ils sont bio. Mais pas mentionné. Que faut-il en penser ??

      5
      Répondre
  53. Martine

    Je gratte léger une fois

    3
    Répondre
  54. Carole

    Merci pour ces éléments depuis l enfance des démangeaisons dans le dos partout apres une tonne de traitement pendant 30 ans sur conseil de ne plus manger de porc fini les rougeurs et problèmes de peau

    2
    Répondre
  55. Martine

    Si un endroit de mon corps me démange,
    Je une fois.
    Il n’y a pas de deuxième fois, je ne veux pas tomber dans un engrenage
    Je m’occupe beaucoup, il faut sortir dehors, penser à autres choses
    Avec l’inflation, nos amis les animaux ont pris chèr.
    Et pourtant…………

    3
    Répondre
  56. Clara

    J’ai depuis longtemps stoppé mes achats de crème pour les mains, en pharmacie.
    Allergie !
    Depuis des années j’utilise la vaseline Vendôme, la nuit, en recouvrant de longues chaussettes.
    Je suis guérie le lendemain matin.

    3
    Répondre
    1. Lily

      La vaseline provoque effectivement des allergies. Vous avez bien fait

      1
      Répondre
    2. Salles

      Où trouver la marque vendîmes?

      Répondre
  57. Françoise

    Merci beaucoup pour cet article !
    J’ai eu beaucoup de problèmes d’allergie dans mon enfance, adolescence et lors de ma jeune vie d’adulte … (eczéma, asthme) …
    Les produits naturels, bio etc … ne sont pas sans allergènes ! C’est une donnée que j’ai souvent du mal à faire passer autour de moi …
    Message d’espoir: je n’ai plus de problème depuis de nombreuses années maintenant … les allergies peuvent disparaître ! Mon système immunitaire doit mieux fonctionner !

    2
    Répondre
  58. Martine

    Merci pour vos conseils très intéressants. J’ai de la rosacée et très difficile de trouver les bonnes crèmes même par les dermato. Et pourtant déja fait il y a quelques années un laser au visage pour atténuer les taches de rougeurs.

    2
    Répondre
  59. Marie-Line

    Très instructif, je suis vraiment étonnée de lire que même les produits testés dermatologiquement peuvent être à risque

    1
    Répondre
  60. Brigitte

    Bonjour, merci pour votre application depuis que je l’utilise je fais attention quant je fais mes courses en achetant du bon produits merci pour toutes ces informations.

    1
    Répondre
  61. Nicole

    Merci pour toutes ces informations. Je fais partie des personnes qui achètent les produits bio, sans parfum… déçue de voir que ce n est pas une garantie 😞 j ai des démangeaisons sur les avants bras , je suis allée voir le médecin mais son traitement pas concluant. Quand cela me démange de trop je passe des glaçons cela a un effet apaisant.

    3
    Répondre
1 2 3 4