MENU

Blog

Comment bien choisir son saumon ?

Riche en Oméga-3 et donc en bonnes graisses (voir notre article sur le gras), le saumon est l’invité de choix sur les tables des fêtes de fin d’année. Toutefois, l’Anses recommande de ne pas en manger plus de deux fois par semaine en raison du risque de contamination aux métaux lourds. Le nutritionniste Anthony Berthou nous a aidés à déterminer les critères pour bien le choisir.

L’espèce : privilégiez le saumon d’Alaska

Le saumon atlantique est aujourd’hui constitué de saumon d’élevage à 90%. Il est plus facile de trouver du saumon pacifique sauvage. Quant au saumon d’Alaska, il est systématiquement sauvage.

L’avantage du saumon sauvage est qu’il est riche en astaxanthine, un colorant naturel présent dans les crevettes qui lui donne sa couleur rouge, qui est également un excellent antioxydant !

À l’inverse, le saumon d’élevage est naturellement gris en raison de son alimentation. C’est pourquoi les éleveurs ajoutent une version synthétique de l’astaxanthine, et disposent ainsi d’un éventail de couleurs en fonction de la teinte qu’ils souhaitent donner au saumon, à l’image du DSM SalmoFan™ développé par le laboratoire Hoffman-LaRoche.

 

Par ailleurs, les saumons d’élevage font souvent l’objet d’une administration importante d’antibiotiques (principalement pour le non bio). Les conditions d’élevage, conduisant à une surpopulation de poissons, sont également souvent pointées du doigt.

L’inconvénient du saumon sauvage est qu’il est paradoxalement plus contaminé que le saumon d’élevage, notamment en métaux comme le mercure. Cela s’explique par la pollution des océans, et donc par la contamination de l’alimentation des saumons.

Le saumon d’Alaska est celui qui s’en sort le mieux car la mer est moins polluée. C’est donc celui qui permet de bénéficier des bienfaits du saumon sauvage en limitant les méfaits liés à la contamination des océans.

Le fumage : gare aux arômes cancérigènes !

Si vous optez pour un saumon fumé, prêtez attention à la façon dont a été réalisé le fumage.
La mention « fumée au bois de … » garantit un fumage par combustion lente provenant d’une seule essence, généralement de chêne et de hêtre qui sont réputées comme les meilleures. Attention à la mention « arôme fumée » : ces arômes contiendraient des substances cancérigènes selon un rapport de l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments).

La mention « jamais congelé » : un poisson qui n’a rien perdu de sa qualité

Cette mention signifie que le poisson n’a pas été congelé ni avant, ni après qu’il soit fumé. En effet, un début de congélation est souvent réalisé sur le saumon fumé pour faciliter son tranchage sans que la mention “ne pas recongeler” ne soit indiquée. Or, les Oméga-3 se dégradent à basse température, une congélation de votre saumon diminue donc sa qualité nutritionnelle. Toutefois, cette oxydation est très lente, si vous le congelez seulement quelques jours avant les fêtes, il ne devrait pas avoir perdu ses bons acides gras.

Le label bio : une contamination importante

Le saumon bio est nécessairement du poisson d’élevage. L’an dernier, une enquête de 60 millions de consommateurs a révélé que le saumon bio était davantage contaminé en métaux lourds et pesticides que le saumon conventionnel. Cela est lié au fait que l’alimentation des saumons bio se rapproche de celle de leur état naturel et est donc constituée de farines et huiles de poisson, quand les saumons d’élevage conventionnel sont nourris avec des huiles et farines végétales. Or, cette alimentation plus naturelle est paradoxalement plus contaminée à cause de l’état de pollution de nos océans.

Seul léger avantage, le saumon bio contient moins d’acides gras trans (qui sont des mauvaises graisses) que le saumon conventionnel.

Pêche et élevage responsables : à quels labels se fier ?

La consommation mondiale de saumon a triplé depuis les années 1980, entraînant une surpêche importante. WWF a ainsi alerté sur la disparition progressive des populations de saumon sauvages. En 20 ans, la population de saumon atlantique a été divisée par deux selon les estimations.

Plusieurs labels existent :

MSC (Marine Shepward Council)


Ce label co-créé par Unilever et WWF a pour objectif de maintenir les stocks de poisson et les écosystèmes marins en bonne santé. Les pêcheries certifiées doivent aussi minimiser leur impact sur l’écosystème marin. Ce label est cependant très controversé et accusé de certifier des pêcheries contribuant à la surexploitation des espèces.

ASC (Aquaculture Stewardship Council)


Ce label est également à l’initiative du WWF : c'est l'équivalent du MSC pour les poissons d’élevage. Ces derniers doivent provenir d’élevages qui limitent leur impact sur l’eau, la nature et l’environnement. Les élevages doivent également s'engager en faveur du bien-être des animaux.

Artysanal


Peu répandu, ce label présente un cahier des charges plus strict. Il concerne la pêche artisanale (bateaux de moins de 14 mètres) et cherche à valoriser la pêche responsable de manière globale, en intégrant des critères environnementaux mais aussi sociaux et économiques.

Pêche Durable


Ce label français a été lancé par le ministère de la Transition écologique en 2017. Les pêcheries labellisées doivent minimiser leur impact sur le stock de poissons et limiter leur usage d’énergies fossiles. Il sera affiché dans les poissonneries à partir de l’été 2019.

Pour plus d’informations sur les différents labels, vous pouvez consulter notre article sur le sujet.

Et si on passait à la truite saumonée ?

Encore peu connue sur les tables du réveillon, la truite saumonée est une bonne alternative au saumon. Moins grasse, elle est naturellement moins polluée, les polluants se stockant essentiellement dans les parties grasses. Seul petit bémol, elle est légèrement moins riche en Oméga-3.

L’idéal reste de varier les sources de saumon afin d’éviter l’accumulation des mêmes contaminants à long terme, et de consommer le saumon occasionnellement (1 fois par semaine maximum).

Pour aller plus loin

Découvrez le Programme Nutrition Yuka : 10 semaines pour acquérir les bases d’une alimentation saine avec 40 recettes et 1 nutritionniste qui répond à vos questions.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

319 commentaires

  1. Lezlie Brierley

    I am actually pleased to read this website posts which includes plenty of
    valuable facts, thanks for providing these kinds of information.

  2. Joss

    L’option truite saumonée me paraît être un bon compromis !

    1. Thalgott

      Intéressant mais j’étais au courant vu Émission sur le saumon par contre je pensais pas pour le bio je n’achetais que du bio. En tout cas moi j’ut Tout les jours Yuka quand je fais mes courses j’aimétais qu’il y a une application pour les compléments alimentaires vu que je suis Sans gluten y en a partout et lu article qui dit que les gélules végétal sont pas mieux que les capsules fait avec du porc

  3. Isabelle

    Merci pour vos articles. Décidément, même le saumon bio… Bref depuis quelque temps je privilégie les poissons gras de petite taille (sardine, maquereau, etc) car de par leur petite taille ils ont une petite quantité de métaux lourds au contraire des saumons.

  4. Nadia

    Bonjour très intéressant merci

  5. Veronique DOBROTA

    Bonjour , je ne vous connais pas depuis longtemps mais bravo pour ce que vous faites
    je viens de lire 2 livres de Ch Brusset et il parlait de vous
    franchement on se demande se qu’on peut encore manger sans se faire avoir
    bonne continuation je reste avec vous

  6. sylvie

    Super article.
    J’en apprends beaucoup.
    Merci pour votre travail.

  7. Denis

    Le saumon est intéressant pour ses apports en oméga 3 mais ce n’est pas la seule source. Comme c’est un prédateur situé en haut de la chaine alimentaire (comme nous) il a l’inconvénient d’accumuler les métaux lourds et autres polluants. Il faut donc effectivement comme le conseille l’article limiter sa consommation et alterner avec d’autre poissons moins pollués car situés en bas de la chaine mais aussi intéressants en terme d’apport (sardines, etc). Il faut aussi penser aux apports végétaux (graines de lin ou de chia)

  8. VERDONXP & The Funny Helmets

    Bonjour,
    Après avoir participé aux activités de http://verdonxp.com/ vous serez pret pour pecher vous-même votre saumon en Patagonie!

  9. Claude

    Renseignez vous auprès d’une personne qui travaille ou a travaillé dans la production de saumon. Je crois que vous en mangerez moins souvent.

    1. Anonyme

      Bravo et alors …plus d’arguments de votre part seraient plus constructif. Ne pas affirmer sans démontré si vous voulez être crédible.

    2. Andrée

      Claude je suis entièrement d’accord avec vous, je n’achète plus jamais de saumon ni tout autre poisson d’ailleurs provenant d’élevage après avoir vu un reportage sur la 5 il y a quelques années

  10. Ricklin

    Vous ne donnez aucune information, ni avis sur le saumon Sauvage du Pacifique (saumon Keta).
    Il est de moins bonne qualité, je trouve, en terme de goût et consistance, un peu moins gras que celui de l’Atlantique (surtout d’élevage). Qu’en est-il des analyses toxicologiques, métaux lourds, et… ?

  11. MALLET

    Je crois savoir que les éleveurs de saumons ont fait de réels efforts au niveau de l’alimentation des poissons.pour ma part je mange davantage de truites fumées et le prix est souvent plus abordable.

  12. Annie BLANCHARD

    Merci pour tout. Dans les magasins je passe ma vie avec mon scan yuca a la main et je ne suis pas la seule loin de là.

    1. Anonyme

      Bravo. Et en final vous mangez quoi ?……

  13. CHRISTINE MOLVINGER

    très très intéressant. merci

    Mais à qui et à quoi se fier aujourd’hui pour manger correctement et qu’ont dans la tête les personnes qui pratiquent un Elevage de poisson de la sorte ?
    Va-t-on vers une crise  »vache folle » bis mais liée aux poissons ??

  14. latiere

    difficile de trouver du saumon non fumé ! merci des renseignement mais étonnée et déçue par le bio effectivement yuka apparait en orange alors? on ne sait plus . faire confiance aux bio ? j’ai un doute

  15. marie christine morice

    pourquoi ne pas parler du la bel label rouge……

  16. Aztar

    Attaquez vous à la qualité de la viande dans les supermarchés ! Même mon chien n’en veut pas : farines animales , hormones , à la cuisson un verre d’eau dans la cocotte ! Beurk !

  17. Fabfab

    Cet article me confirme ma conviction profonde : foutons la paix aux saumons, arrêtons de les manger et de les élever dans des conditions indécentes.

    1. Anonyme

      Vous affirmé sans rien démontrer…

  18. serge jacquemin

    Bonjour Julie , Bonne Année à vous ainsi qu’à votre équipe , oui, merci pour vos infos qui nous guident dans notre choix de consommation .

  19. Jean-Pierre BAUSSON

    Merci pour ces infos précieuses

  20. Bénatar

    La seule et unique solution est de s’abstenir de manger du saumon , ces poissons aurons une vie plus longue et …..nous aussi!!!!

    1. Anonyme

      Rêveur…

  21. Attoumani

    Bonjour, merci pour tout les infos sur le saumon, un peu plus d’infos sur la truite . Bonne année 👍👍👍

  22. Mongilardi

    Je vous suis depuis vos début et c’est très bien ´ Pratiquement tous les poissons sont pollués et ceux d eaux douces aussi
    Surtout qu il y en plus les produits autres
    Qu alimentaire

  23. Cat

    Depuis Fukushima, a-t-on publié des études sur une pollution des côtes nord-américaines , situées dans le sens du courant marin ouest-est ?
    Je n’ose plus acheter de saumon d’Alaska…

    1. Anonyme

      Bravo très bonne analyse. Attendez la réponse de Yuka….

  24. JaDe

    Très intéressant. Merci pour ces conseils clairs et précis, même si la conclusion à en tirer est décevante pour qui aime le saumon !

    1. Anonyme

      Ce n’est pas une présentation objective du sujet. Cette étude est incomplète.

  25. Anne Masquelier

    Merci pour vos articles. Celui-ci n ‘est guère réjouissant pour celui qui aime réellement le saumon mais bon, comme j’aime aussi l’espadon, le marlin et le thon je pense que ma dose de métaux lourds a arriver au max… Bonnes fêtes à vous

  26. Basson

    Merci très interessant

  27. Nanou

    Merci pour ce bel éclairage! Un peu déprimant malheureusement…
    Bonne fin d’année!

  28. Anonyme

    Au final ,ça donne envie de ne plus manger de saumon du tout. Mais d’autres poissons sont aussi contaminés par les métaux lourds(thon ,espadon ,etc. si je ne me trompe) ou bien surpêchés et en voie de disparition. On nous a pourtant répété pendant des années qu’il fallait manger du poisson ,surtout gras. Maintenant on nous dit :mangez des sardines ,des harengs, des maquereaux… Peu festif et pas très bon(goût fort ,odeur forte telle qu’on ne peut les cuisiner que dehors ,au barbecue, en été, arêtes nombreuses,etc).
    Comme il faut aussi manger moins de viande ,sommes-nous condamnés-malgré nous- à devenir végétariens, au risque de carences en protéines(surtout si on supprime aussi les produits laitiers)?

    1. Anonyme

      Bonne analyse. Végétarien… Vous ne savez peut-être pas que le cahier des charges du bio n’est pas correcte, l’eau d’arrosage des légumes et des arbres fruitiers et tout ce qui nécessite de l’eau pour se développé ne peut-être considéré bio dans le cahier des charges l’eau n’a pas reçu le label bio… Comprenne qui voudrais. L’eau ne peut obtenir le label bio. Les nappes sont chargées de nitrates à
      un dosage que vous ne pouvez imaginer. Et ne parlons pas des produits céréaliers ou dérivés… Bon courage.

    2. Esmeralda

      Si la population ne consommait pas aussi excessivement de la viande et n’était pas aussi demandeuse nous n’aurions pas ce problème.
      Qui dit forte demande dit accroissement de l’élevage pour subvenir à ses besoins.
      Si chacun faisait un petit effort en essayant de réduire d’un petit peu sa consommation de produits animaliers cela serait déjà un grand pas pour l’humanité et surtout notre planète qui s’éteint à petit feu.
      Et ne vous en faites pas vous n’allait pas être carencé, il existe diverses sources de protéines notamment végétales (tempeh, tofu, lentilles, pois chiches, quinoa, légumineuses, certains légumes, oléagineux, spiruline… et j’en passe !)
      Il suffit juste d’alterner et de varier les sources.
      De plus il n’est pas nécessaire d’avoir recours aux produits laitiers dans notre alimentation, ils ne sont pas indispensables et même déconseillé à nos âges car notre organisme n’en a pas besoin :). C’est une idée encore malheureusement bien ancré dans les têtes à tort !

  29. Michel

    Bonjour du Cambodge
    Bonne année..
    Avec le riz….
    C’est mieux que rien je pense

  30. Clob

    Merci pour votre analyse sur les saumons claire et précise. J’opterai éventuellement pour le saumon l’Alaska bien que je consomme désormais.. des truites fumées.

  31. Anonyme

    Nous avons fait le choix de nous abstenir de manger du saumon. Tant pis car j’adorais. Ça ne nous empêche pas de passer et par la même occasion vous souhaiter de bonnes fêtes 🎉

  32. Anonyme

    Nous avons fait le choix de nous abstenir de manger du saumon. Tant pis car j’adorais. Ça ne nous empêche de passer et par la même occasion vous souhaiter de bonnes fêtes 🎉

  33. Yogi

    Bravo, continuez ! et bon bout d’an <3

  34. Viviane

    Articles interessants merci beaucoup salutations et bonnes fêtes.

  35. Tarta

    Parlez nous des crevettes importées, la pire saloperie d’élevage avec 23 produits toxiques ,antibiotiques , farines animales, pesticides….beurk !

  36. M. Franzin Garrec

    Vos articles sont toujours aussi intéressants
    Merci

  37. Hocine hamed

    Merci superbe à toutes l’équipe bravo pour votre travail

  38. Julien

    Excellent article, merci beaucoup à YUKA et à Julie!
    J’adore, je valide, je like, je commente, je partage, je share, pouce bleu, I LOVE
    lol

    1. Anonyme

      Bravo il n’y a que la foi qui sauve…

  39. Wahid

    Merci à l’equipe pour cet article et l’interet qu’elle porte à notre santé. Bravo

  40. Anonyme

    Merci à YUKA de faire une analyse sérieuse entre le saumon D’Alaska et le  » Werster Ross » D’Écosse. Après nous pourrons jugé de la pertinence de leur analyse.

    1. pessego

      difficile de trouver le saumon sauvage ALASKA chez le poissonnier

      1. Anonyme

        Vous n’en trouverez pas. Il est forcément conditionné, bonjour les conservateurs. A part cela tout va bien confère les informations de Yuka…

  41. Silve Renee

    Merci pour cet article

  42. Anonyme

    257 commentaires uniquement du  » Beleu Beleu « 

  43. Anonyme

    Intéressant mais pas constructif.

  44. Véronique

    J’ai lu que la consommation de saumon était interdite aux femmes enceintes en Norvège ce qui en dit long sur sa nocivité par contre rien n’inter Son exportation !

    1. Eric

      C’est tout à fait faut, il suffit d’aller en Norvège pour le savoir

  45. Leclercq

    L’utilisation d’antibiotique est quasi inexistente en elevate de Saumon Européen, les pigments sont de l’astaxanthine naturelles.. le saumon bio a une alimentation plus riche en protéine végétale (car les protéines de poissons fourrages ne sont jamais certifié bio..) donc article encore une fois plein d’erreur et de mauvaise information… qui suggère d’acheter du saumon frais de l’autre bout de la planète!!!! Et on s’etonne Que ça ne tourne plus rond….

    1. Nathalie

      Il faudrait être davantage transparent sur les conditions d’obtention des poissons et de tout le reste !! Sur les emballages d’abord. Et après on arrêtera de faire des erreurs, car tout le monde ne peut pas être du métier.

  46. Lacour

    Et la truite bio , elle mange quoi ?

  47. Aie

    Hello Julie,
    Merci pour toutes ces bonnes observations. Je trouve cependant que vous êtes bien tolérante pour les saumons Norvégiens et Écossais, qui sont devenus en 20 ans de véritables poisons alimentaires. Il ne reste effectivement plus que le saumon sauvage d’Alaska, qui reste à peu près « propre ». Pour l’instant…

  48. pierre holecek

    le saumon de l atlantique n en parlons plus tres tres rare et reserver aux riches . pour le saumon du pacifique péché en Alaska ? donné comme nourriture aux chiens , je doute fort de sa qualité gustative pour l être humain?????
    un ancien pécheur de saumon a la ligne et convaincu.
    cordialement pierre

  49. Lacuisse

    Bonjour,
    que pensez-vous du label Alaska seafood annoncé comme excellent dans un article du magazine hors-série de Noël 2018 de Picard surgelés?
    Merci

  50. Lacuisse

    Bonjour,
    que pensez-vous du label Alaska seafood annoncé comme excellent dans un article du magazine hors-série de Noël 2018 de Picard surgelés?
    Merci

  51. Anonyme

    Les français , les plus gros con….sommateurs de saumon ! En Norvège les parcs appartiennent à là ministre des pêches ! Les écolos sont menacés … et continuez de vous gaver de ce poison .

    1. Anonyme

      Exactement !

  52. Goutard

    Article instructif les divers label des méthodes de pêche n’enlève en rien la teneur en métaux lourd et autres dans la mer à quel saint se vouer.

  53. Aurélie

    Merci beaucoup pour les infos très intéressant
    Joyeux Noël à toutes les équipes de yoga

  54. Boulmier

    Merci pour ces informations !!
    Bonnes fêtes

    1. Buhagiar

      Joyeuse fête de fin d’année et merci pour toutes ses informations interressentes,qui nous permettent de manger un peu plus sainement.

  55. Bourse

    Article très intéressant comme d’habitude

  56. PIERRETTE LADEUIL

    Finalement je vais fuir le saumon , merci du conseil toujours utile . Bonnes fêtes de fin d’année

  57. Cathy

    Merci pour ce nouvel article qui nous aide à y voir un peu plus clair 😜 Bonnes fêtes de fin d’année à toute l’équipe 🎄🎉🍾🥂

  58. Nina

    Félicitations à toute votre équipe
    Belles fêtes fin de fin d’année
    Bons baisers de San Francisco 😉👍!

  59. Hak

    Merci pour l’article très clair, toutefois je suis surpris par la conclusion « L’idéal reste de varier les sources de saumon afin d’éviter l’accumulation des mêmes contaminants à long terme »
    Cela signifie-t-il que, quitte à accumuler les contaminants à long terme, doit on consommer des contaminants de différentes sources??

  60. MAFALDA

    Merci pour ces informations détaillées et complètes, à la portée de tous.
    Bonnes fêtes à tous.

  61. Jean Luc

    Merci pour toutes s’est informations qui me serons très utiles sur un aliment qui nous est souvent présenté comme tres bon pour la santé !!!! ,??👍😀

  62. Sekadopol

    Bonjour
    Comment expliquer qu’un saumon pêché au milieu d’un océan soit contaminé aux métaux lourds ?

  63. Cazes MN

    Excellente information très professionnel. Merci pour ce travail

  64. Mamounette

    Enfin un article clair et précis qui nous apporte de vraies réponses!
    Merci à toute l équipe pour ce travail de fourmi, très pro et simple par la façon de communiquer, à la portée de tous, BRAVO À CHAQUE PERSONNE POUR CE TRAVAIL PRÉCIEUX.
    🌲🥳belles fêtes à tous noël 🎄
    Merciiii

    1. Mamounette

      Travail tout au long de l année bien sûr!

  65. Anonyme

    Merci
    Très intéressant

  66. Mado Mondoloni

    Merci pour toutes ces informations !

  67. Polo

    Merci très bon article

  68. Kreutzenberger

    Merci

  69. Anonyme

    Merci YUKA pour ces informations.
    Bonnes Fêtes de fin d’année à toute l’équipe

    cordialement
    Nicole

  70. Zannir

    Merci Yuka pour toutes ces informations concernant la consommation de saumon !
    Bonnes fêtes de fin d’année à toute l’équipe …

  71. paul

    Achat ce matin sur le plus beau marché de France à Sanary sur Mer du Saumon d’Alaska à 55€ le kg
    Un véritable régal
    Merci Julie et bonnes fêtes à tous

  72. herry

    merci pour toutes ces infos bon noel à toute l équipe
    Paule

  73. Brochet

    Merci Julie pour toutes ces informations toujours aussi importantes. Pour rester dans le thème il existe aussi un poisson pour les connaisseurs qui est le brochet : a découvrir ici Site sur le brochet

  74. Challe

    Merci Yuka et joyeux Noel en partageant nos produits de saisons et locaux!!
    Arretons de nous goinfrer c est pas ça faire la fête !!

  75. Sylviane

    Merci Julie
    après toutes informations sur le saumon, on a envie de « limiter » sa consommation !!!!!!
    on ne sait plus trop comment bien manger……………

  76. Rosellier yvon

    Merci Julie
    Sujet très intéressant

  77. Berty

    Intéressant sur le fond, mais ce texte contient beaucoup d’inexactitudes flagrantes.

    1. Isabelle

      Bonjour, ce serait intéressant que vous nous disiez ce qui vous semble inexact

    2. Anonyme

      Dans les fjords norvégiens , vous avez un mètre de  » merde  » , au fond de la mer ! Les élevages dans les parcs sont un scandale ! C’est que de la MER…… Bon appétit !

  78. Phileas desnos

    Je mange du saumon 3 fois par semaine,quel est l impact sur mon espérance de vie ?

    1. YouCan

      À l’heure où je vous répond, vous êtes normalement déjà mort…

  79. Solange MAIRE

    Bonjour,
    Merci pour ce petit rappel très intéressant sur le saumon !
    Bonnes fêtes à toute l’équipe et MERCI pour votre appli…imitée mais pas égalée… (le lancement en 2019 d’une appli mise au point par les grands lobbies qui vont contrattaquer, me fait doucement sourire…. ) je resterai fidèle !!

  80. Dedieu- chaufour Catherine

    Très intéressant et explications claires. Merci