Est-il bon de jeûner ?

Notre corps est aujourd’hui habitué à être nourri de manière régulière. Pourtant, ça n’a pas toujours été le cas. Le jeûne existe depuis des milliers d’années et est souvent pratiqué par nécessité, quand la nourriture vient à manquer.

Il fait aujourd’hui de plus en plus d’adeptes auprès de personnes désireuses d’optimiser leur bien-être. Mais est-il vraiment bénéfique de jeûner ? Comment bien jeûner et quels sont les risques potentiels de cette pratique ?

Voici notre éclairage sur le sujet, rédigé avec le nutritionniste Anthony Berthou.

Les différents types de jeûne intermittent

Nous abordons uniquement ici le jeûne intermittent, qui consiste à alterner des périodes de jeûne plus ou moins longues et des périodes de prise alimentaire. Il s’oppose ainsi au jeûne strict pouvant durer plusieurs semaines, et que nous n’aborderons pas ici.

Il existe différentes manières de pratiquer le jeûne intermittent, que nous présentons ci-dessous. Pour chacune de ces méthodes, l’eau et les infusions sont autorisées. Le thé et le café peuvent également être consommés pour ceux qui ne peuvent pas s’en passer.

Le jeûne de 16h par jour

Le principe est assez simple, et beaucoup d’entre nous le font souvent sans le savoir : il s’agit de jeûner 16h par jour (en incluant la durée de sommeil) puis de manger pendant les 8h suivantes, sous la forme de 2 à 3 repas. Vous pouvez par exemple dîner le soir, dormir, puis jeûner jusqu’au déjeuner le lendemain.

Le jeûne de 24h

Il consiste simplement à jeûner pendant 24h. Une fois que vous avez terminé votre dîner, vous pouvez ainsi jeûner jusqu’au dîner suivant par exemple. Vous pouvez tout à fait vous caler sur le petit-déjeuner ou le dîner, tant que le jeûne dure 24h.

Vous pouvez opter pour cette méthode de manière occasionnelle selon vos envies, ou bien de manière plus régulière en pratiquant ce jeûne une fois par semaine par exemple.

Le jeûne 1 jour sur 2

Selon plusieurs études, ce jeûne serait la méthode la plus efficace pour la longévité. Certains résultats observés chez les souris montrent par exemple une augmentation de la durée de vie de 20%.

Ce jeûne est néanmoins difficile à tenir sur le long terme et nécessite une hygiène alimentaire stricte, il est donc peu adapté au mode de vie de l’Homme. Une solution alternative est de limiter l’apport calorique à 500 kcal par jour les jours de jeûne, plutôt que de jeûner totalement.

Le jeûne thérapeutique de 1 à 3 semaines

Ce jeûne, par ailleurs parfois appelé sanogenèse, s’étend sur une durée plus longue et est réalisé pour des raisons thérapeutiques, notamment dans le cadre de l’accompagnement du traitement contre le cancer ou de pathologies inflammatoires chroniques.

Il doit absolument être réalisé avec l’accompagnement et le contrôle de professionnels compétents dans ce domaine. Plusieurs cliniques sont spécialisées dans ce type de jeûne, notamment en Allemagne et en Suisse.

Des stages proposent également des jeûnes d’une certaine durée pour tous, mais il est nécessaire de bien se renseigner sur les professionnels encadrants et de bien prendre en compte toutes les précautions nécessaires avant de se lancer dans cette aventure.

Le jeûne quand on veut / quand on peut

C’est le jeûne le plus intuitif, qui consiste à écouter son corps, et à jeûner en fonction des sensations, après un repas trop copieux par exemple. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas problématique de sauter un repas lorsque notre corps n’en ressent pas le besoin. Il est par ailleurs parfois préférable de jeûner pendant un repas plutôt que d’avaler un repas inadapté, comme un sandwich industriel bourré d’additifs et peu intéressant nutritionnellement.

Que se passe-t-il dans notre corps lorsque l’on jeûne ?

Au début du jeûne, le corps va utiliser les nutriments consommés au cours du dernier repas (et en particulier les glucides) pour nous apporter de l’énergie. Puis, une fois ces nutriments consommés, le foie va alors utiliser le glucose que nous avons stocké sous forme de glycogène afin de nourrir nos organes dits gluco-dépendants et en particulier le cerveau (voir notre article sur les glucides). Une partie de l’énergie va aussi être puisée dans les réserves de graisses. C’est la phase la plus délicate du jeûne où l’on peut ressentir de la fatigue, une faim importante, une baisse de la vigilance et des performances.

Pendant 2 à 3 jours, l’organisme va actionner progressivement un mécanisme d’urgence pour s’adapter à cette privation de glucose : la cétogenèse. À partir des graisses, notre foie va ainsi produire à partir de petites molécules, les cétones (ou corps cétoniques), qui vont représenter un carburant alternatif au glucose. Ces cétones vont alors alimenter notre corps en énergie, et notamment les organes dépendants du glucose comme le cerveau et les muscles. C’est l’utilisation de cette énergie alternative au glucose (sur laquelle repose également le régime cétogène) qui expliquerait un certain nombre de bienfaits du jeûne.

La période de mise en place de la cétogenèse, qui dure environ 2 à 3 jours, est généralement une étape où vous vous sentirez mieux et retrouverez de la vitalité. Cela est lié à la production des corps cétoniques, qui peut provoquer un effet euphorisant. Certains peuvent cependant mal réagir à cette étape du jeûne et ressentir une “crise d’acidose” pouvant provoquer nausées et migraines. Le corps produit beaucoup de déchets azotés pendant cette période, il est donc indispensable de boire davantage pour faciliter leur élimination (2L à 2,5L par jour).

Il est cependant nécessaire de prendre toutes les précautions nécessaires avant de réaliser un jeûne. En effet, en cas de jeûne, le corps va également puiser dans les protéines musculaires pour vous fournir de l’énergie. Cette situation est d’autant plus susceptible de se produire que le jeûne dure longtemps, et va alors entraîner une fonte musculaire. Le système immunitaire des personnes minces disposant de peu de réserves musculaires peut alors être affaibli et plus sujet aux infections, car le système immunitaire est un grand consommateur de protéines (les anticorps sont des protéines, et les cellules immunitaires sont constituées de protéines). Il est donc indispensable de consommer suffisamment de protéines pendant les périodes de prise alimentaire (au moins 1,2g de protéines / kg de poids corporel / jour, soit environ 90g pour une personne de 75kgs par exemple).

Les effets bénéfiques du jeûne

Nos organes digestifs sont énormément sollicités au quotidien. Ils sont souvent malmenés par une alimentation déséquilibrée ou trop riche. Il semble donc assez naturel de laisser de temps à autre un peu de répit à notre système digestif. De nombreux effets positifs du jeûne ont été mis en évidence à travers diverses études, même si des nuances doivent cependant être apportées (voir paragraphe suivant).

Amélioration de la sensibilité à l’insuline

Pratiquer le jeûne intermittent permet à l’organisme de sécréter moins d’insuline et d’améliorer ainsi la sensibilité à l’insuline (voir notre article sur les glucides). Le jeûne contribuerait donc à prévenir l’insulino-résistance ou à améliorer la gestion du diabète.

Cependant, chez les personnes souffrant de diabète, le jeûne intermittent est à réaliser avec l’accompagnement d’un professionnel de santé spécialisé. En effet, le jeûne peut entraîner des perturbations de la glycémie en dehors des repas, ce qui nécessite d’adapter le traitement proposé.

Réduction du stress oxydatif

Lors d’un jeûne, le stress oxydatif de notre organisme augmente légèrement (voir notre article sur les antioxydants) mais de manière transitoire. Il va en effet stimuler les capacités d’adaptation de notre organisme et renforcer sa protection via la production d’enzymes antioxydantes. Le fait de créer un léger stress oxydatif permet ainsi au corps de s’adapter et de produire davantage d’antioxydants.

Perte de poids chez les personnes obèses

Différentes études ont montré l’efficacité du jeûne intermittent chez les personnes obèses ou en surpoids. Ce sont avant tout la restriction calorique et la meilleure sensibilité à l’insuline provoquées par le jeûne qui favoriseraient cette perte de poids.

En revanche, le jeûne ne doit pas avoir pour objectif l’amincissement chez des personnes ayant une corpulence dite “normale”, chez qui il a montré peu d’efficacité dans tous les cas.

Meilleure santé cardiovasculaire

Plusieurs études mettent en évidence les bénéfices du jeûne sur la diminution du risque cardio-vasculaire, qui serait liée à une multitude de facteurs favorables à une bonne santé cardiaque (diminution de la graisse viscérale, réduction des niveaux de sodium, activation de la cétose, meilleure protection antioxydante endogène, diminution de l’inflammation de bas grade, etc.)

Protection contre les troubles neurodégénératifs

Le jeûne stimule la production de protéines neuro-protectrices, et favorise le nettoyage des molécules endommagées. Il semble ainsi protéger les neurones des troubles neurodégénératifs, notamment des maladies d’Alzheimer et de Parkinson. Il semble même protéger du vieillissement de manière plus globale.

Effets bénéfiques contre certaines formes de cancer

Certaines études réalisées sur des animaux montrent une réduction de la croissance et du nombre de cellules tumorales lorsque la chimiothérapie est réalisée en combinaison avec des cycles courts de jeûne pour certains types de cancers.

Le réseau NACRe (Réseau National Alimentation Cancer Recherche) indique cependant que le bénéfice de ce type de régime n‘a pour le moment pas été démontré chez l’Homme, la plupart des études ayant été menées sur des animaux.

Nettoyage et recyclage des cellules (autophagie)

La découverte du mécanisme d’autophagie a été récompensée par le prix Nobel de médecine, attribué au Pr Yoshinori Ohsumi en 2016. L’autophagie est un processus via lequel la cellule optimise le recyclage de ses composants pour faciliter sa survie lorsque l’énergie nécessaire à sa survie est insuffisante. De nouvelles cellules plus fonctionnelles vont ainsi pouvoir être générées pour remplacer celles qui ont été détruites.

L’absence d’apport de calories se produisant lors d’un jeûne prolongé va contribuer au déclenchement de ce processus biologique naturel protecteur qu’est l’autophagie.

Le jeûne, une solution miracle ?

Si de nombreuses études ont montré des effets bénéfiques du jeûne, un certain nombre de nuances doivent être apportées :

  • Tout d’abord, une grande majorité des études ont été réalisées sur des animaux et ne peuvent être transposées à l’Homme en tant que telles.
  • Par ailleurs, les réponses au jeûne semblent différer selon la prédisposition génétique et le type de jeûne pratiqué.
  • D’autre part, les bénéfices sont en grande partie dus à la restriction calorique.
  • Enfin, les résultats des études varient selon l’état nutritionnel préalable de la personne et selon sa corpulence.

Ainsi, les bénéfices liés à la pratique du jeûne dépendent d’une multitude de facteurs et ne peuvent pas être généralisés. La pratique du jeûne peut être risquée lorsqu’elle est réalisée dans de mauvaises conditions ou sur des personnes dont l’état de santé n’est pas adapté, et qu’il s’agit d’un jeûne prolongé.

Le jeûne est un sujet vaste et complexe qui nécessite encore de nombreuses études complémentaires à celles existantes. Il n’est pas une solution miracle et doit faire l’objet de multiples précautions.

Une solution intermédiaire plus facile à mettre en place et moins risquée que le jeûne total consiste à réduire ses apports en calories à 500 kcal / jour (réparties sur deux repas) de façon occasionnelle ou régulière (1 à 2 jours non successifs par semaine par exemple).

Comment pratiquer le jeûne intermittent ?

Si vous choisissez de vous tourner vers un jeûne intermittent, quelques précautions s’imposent :

1) Pensez à bien vous hydrater.


Buvez 2 à 2,5 litres par jour d’eau, de tisane ou de thé afin de faciliter l'élimination des déchets azotés.

2) Maintenez un apport en protéines satisfaisant.


Pendant les phases de prise alimentaire, veillez à maintenir un bon apport en protéines en privilégiant le poisson, la volaille et les protéines végétales.

3) Veillez à adopter une alimentation riche en aliments alcalinisants.


Privilégiez notamment les fruits et légumes, limitez le sel et les protéines animales (voir notre article sur l'équilibre acido-basique).

4) Ne vous lancez pas dans un jeûne en cas de contre-indication.


Dans les cas suivants, il est indispensable de se faire accompagner par un professionnel de santé spécialisé sur le sujet du jeûne : troubles du comportement alimentaire, insuffisance rénale ou hépatique, pathologies chroniques (diabète, cancer, maladie inflammatoire ou neurodégénérative), pathologies auto-immunes, susceptibilités aux infections, grossesse, etc.

Pour aller plus loin sur le sujet du jeûne, vous pouvez consulter l’article d’Anthony Berthou Est-il bon de jeûner ? Peut-on jeûner et faire du sport ?

Sources

  • Brandhorst S, Choi IY, Wei M, et al. A Periodic Diet that Mimics Fasting Promotes Multi-System Regeneration, Enhanced Cognitive Performance, and Healthspan. Cell Metab. 2015;22(1):86-99.
  • Chaix A, Zarrinpar A, Miu P, Panda S. Time-restricted feeding is a preventative and therapeutic intervention against diverse nutritional challenges. Cell Metab. 2014;20(6):991-1005.
  • Garaulet M, Gómez-Abellán P, Alburquerque-Béjar JJ, Lee YC, Ordovás JM, Scheer FA. Timing of food intake predicts weight loss effectiveness. Int J Obes (Lond). 2013 Apr;37(4):604-11.
  • Azevedo FR, Ikeoka D, Caramelli B. Effects of intermittent fasting on metabolism in men. Rev Assoc Med Bras (1992). 2013 Mar-Apr;59(2):167-73.
  • Mattson MP. Energy intake and exercise as determinants of brain health and vulnerability to injury and disease. Cell Metab. 2012 Dec 5;16(6):706-22.
  • Poon HF, Shepherd HM, Reed TT, Calabrese V, Stella AM, Pennisi G, Cai J, Pierce WM, Klein JB, Butterfield DA. Proteomics analysis provides insight into caloric restriction mediated oxidation and expression of brain proteins associated with age-related impaired cellular processes: Mitochondrial dysfunction, glutamate dysregulation and impaired protein synthesis. Neurobiol Aging. 2006 Jul;27(7):1020-34.
  • Ahmet I, Wan R, Mattson MP, Lakatta EG, Talan M. Cardioprotection by intermittent fasting in rats. Circulation. 2005 Nov 15;112(20):3115-21.
  • University of Southern California. 2012. “Fasting makes brain tumors more vulnerable to radiation therapy.” ScienceDaily.
  • University of California, Berkeley. 2005. “Fasting Every Other Day, While Cutting Few Calroies, May Reduce Cancer Risk.” ScienceDaily.
  • Lee C, Raffaghello L, Brandhorst S, et al. Fasting cycles retard growth of tumors and sensitize a range of cancer cell types to chemotherapy. Sci Transl Med. 2012;4(124):124ra27.
  • Safdie FM, Dorff T, Quinn D, et al. Fasting and cancer treatment in humans: A case series report. Aging (Albany NY). 2009;1(12):988-1007. Published 2009 Dec 31.
  • Zuccoli G, Marcello N, Pisanello A, Servadei F, Vaccaro S, Mukherjee P, Seyfried TN. Metabolic management of glioblastoma multiforme using standard therapy together with a restricted ketogenic diet: Case Report. Nutr Metab (Lond). 2010 Apr 22;7:33.
  • Bauersfeld SP, Kessler CS, Wischnewsky M, et al. The effects of short-term fasting on quality of life and tolerance to chemotherapy in patients with breast and ovarian cancer: a randomized cross-over pilot study. BMC Cancer. 2018;18(1):476.
  • de Groot S, Vreeswijk MP, Welters MJ, et al. The effects of short-term fasting on tolerance to (neo) adjuvant chemotherapy in HER2-negative breast cancer patients: a randomized pilot study. BMC Cancer. 2015;15.
  • Kroeger CM, Klempel MC, Bhutani S, Trepanowski JF, Tangney CC, Varady KA. Improvement in coronary heart disease risk factors during an intermittent fasting/calorie restriction regimen: Relationship to adipokine modulations. Nutr Metab (Lond). 2012 Oct 31;9(1):98.
  • Belkacemi L, Selselet-Attou G, Hupkens E, Nguidjoe E, Louchami K, Sener A, Malaisse WJ. Intermittent fasting modulation of the diabetic syndrome in streptozotocin-injected rats. Int J Endocrinol. 2012;2012:962012.
  • Johnson JB, Summer W, Cutler RG, Martin B, Hyun DH, Dixit VD, Pearson M, Nassar M, Telljohann R, Maudsley S, Carlson O, John S, Laub DR, Mattson MP. Alternate day calorie restriction improves clinical findings and reduces markers of oxidative stress and inflammation in overweight adults with moderate asthma. Free Radic Biol Med. 2007 Mar 1;42(5):665-74.
  • Harvie MN, Pegington M, Mattson MP, Frystyk J, Dillon B, Evans G, Cuzick J, Jebb SA, Martin B, Cutler RG, Son TG, Maudsley S, Carlson OD, Egan JM, Flyvbjerg A, Howell A. The effects of intermittent or continuous energy restriction on weight loss and metabolic disease risk markers: a randomized trial in young overweight women. Int J Obes (Lond). 2011 May;35(5):714-27.
  • Klempel MC, Kroeger CM, Varady KA. Alternate day fasting (ADF) with a high-fat diet produces similar weight loss and cardio-protection as ADF with a low-fat diet. Metabolism. 2013 Jan;62(1):137-43.
  • Varady KA, Bhutani S, Klempel MC, et al. Alternate day fasting for weight loss in normal weight and overweight subjects: a randomized controlled trial. Nutr J. 2013;12(1):146. Published 2013 Nov 12.
  • Carlson O, Martin B, Stote KS, Golden E, Maudsley S, Najjar SS, Ferrucci L, Ingram DK, Longo DL, Rumpler WV, Baer DJ, Egan J, Mattson MP. Impact of reduced meal frequency without caloric restriction on glucose regulation in healthy, normal-weight middle-aged men and women. Metabolism. 2007 Dec;56(12):1729-34.
  • Halberg N, Henriksen M, Söderhamn N, Stallknecht B, Ploug T, Schjerling P, Dela F. Effect of intermittent fasting and refeeding on insulin action in healthy men. J Appl Physiol (1985). 2005 Dec;99(6):2128-36.
  • Harvie M, Wright C, Pegington M, McMullan D, Mitchell E, Martin B, Cutler RG, Evans G, Whiteside S, Maudsley S, Camandola S, Wang R, Carlson OD, Egan JM, Mattson MP, Howell A. The effect of intermittent energy and carbohydrate restriction v. daily energy restriction on weight loss and metabolic disease risk markers in overweight women. Br J Nutr. 2013 Oct;110(8):1534-47.
  • Donati A, Recchia G, Cavallini G, Bergamini E. Effect of aging and anti-aging caloric restriction on the endocrine regulation of rat liver autophagy. J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 2008 Jun;63(6):550-5.
  • Kume S, Uzu T, Horiike K, Chin-Kanasaki M, Isshiki K, Araki S, Sugimoto T, Haneda M, Kashiwagi A, Koya D. Calorie restriction enhances cell adaptation to hypoxia through Sirt1-dependent mitochondrial autophagy in mouse aged kidney. J Clin Invest. 2010 Apr;120(4):1043-55.
  • Wohlgemuth SE, Seo AY, Marzetti E, Lees HA, Leeuwenburgh C. Skeletal muscle autophagy and apoptosis during aging: effects of calorie restriction and life-long exercise. Exp Gerontol. 2010 Feb;45(2):138-48.
  • Gong Z, Kennedy O, Sun H, Wu Y, Williams GA, Klein L, Cardoso L, Matheny RW Jr, Hubbard GB, Ikeno Y, Farrar RP, Schaffler MB, Adamo ML, Muzumdar RH, Yakar S. Reductions in serum IGF-1 during aging impair health span. Aging Cell. 2014 Jun;13(3):408-18.
  • Longo VD, Mattson MP. Fasting: molecular mechanisms and clinical applications. Cell Metab. 2014;19(2):181-192.
  • Galluzzi L, Pietrocola F, Levine B, Kroemer G. Metabolic control of autophagy. Cell. 2014;159(6):1263-1276.
  • Mccue, Marshall. (2012). Comparative Physiology of Fasting, Starvation, and Food Limitation. 10.1007/978-3-642-29056-5.
  • Mattson MP, Longo VD, Harvie M. Impact of intermittent fasting on health and disease processes. Ageing Res Rev. 2017;39:46–58.
  • Gotthardt JD, Verpeut JL, Yeomans BL, et al. Intermittent Fasting Promotes Fat Loss With Lean Mass Retention, Increased Hypothalamic Norepinephrine Content, and Increased Neuropeptide Y Gene Expression in Diet-Induced Obese Male Mice. Endocrinology. 2016;157(2):679–691.
  • Li L, Wang Z, Zuo Z. Chronic intermittent fasting improves cognitive functions and brain structures in mice. PLoS One. 2013;8(6):e66069. Published 2013 Jun 3.
  • Mattson MP. Energy intake, meal frequency, and health: a neurobiological perspective. Annu Rev Nutr. 2005;25:237-260.
  • Martin, B., Mattson, M. P., & Maudsley, S. (2006). Caloric restriction and intermittent fasting: two potential diets for successful brain aging. Ageing research reviews, 5(3), 332-353
  • Trepanowski JF, Kroeger CM, Barnosky A, et al. Effect of Alternate-Day Fasting on Weight Loss, Weight Maintenance, and Cardioprotection Among Metabolically Healthy Obese Adults: A Randomized Clinical Trial. JAMA Internal Medicine. 2017;177(7):930.
  • Faris “Mo’ez Al-Islam” E., Kacimi S, Al-Kurd RA, et al. Intermittent fasting during Ramadan attenuates proinflammatory cytokines and immune cells in healthy subjects. Nutrition Research. 2012;32(12):947- 955.
  • Malinowski B, Zalewska K, Węsierska A, et al. Intermittent Fasting in Cardiovascular Disorders-An Overview. Nutrients. 2019;11(3):673. Published 2019 Mar 20.
  • Harris L, Hamilton S, Azevedo LB, Olajide J, De Brún C, Waller G, Whittaker V, Sharp T, Lean M, Hankey C, Ells L. Intermittent fasting interventions for treatment of overweight and obesity in adults: a systematic review and meta-analysis. JBI Database System Rev Implement Rep. 2018 Feb;16(2):507-547.
  • Li G, Xie C, Lu S, et al. Intermittent Fasting Promotes White Adipose Browning and Decreases Obesity by Shaping the Gut Microbiota. Cell Metabolism. 2017;26(4):672-685.e4.
  • Santos HO, Macedo RCO. Impact of intermittent fasting on the lipid profile: Assessment associated with diet and weight loss. Clinical Nutrition ESPEN. 2018;24:14-21.
  • Peterson CM. Intermittent Fasting Induces Weight Loss, but the Effects on Cardiometabolic Health are Modulated by Energy Balance. Obesity. 2019;27(1):11–11.
  • Steven S, Taylor R. Restoring normoglycaemia by use of a very low calorie diet in long- and short-duration Type 2 diabetes. Diabet Med. 2015 Sep;32(9):1149-55.
  • Overland, J., Toth, K., Gibson, A. A., Sainsbury, A., Franklin, J., Gauld, A., & Wong, J. (2018). The safety and efficacy of weight loss via intermittent fasting or standard daily energy restriction in adults with type 1 diabetes and overweight or obesity: A pilot study. Obesity Medicine, 12, 13-17.
  • Chia-Wei Cheng, Fasting-mimicking diet promotes Ngn3-driven β-cell regeneration to reverse diabetes, Cell, 2017;168(5):775-788
  • Choi IY, Piccio L, Childress P, et al. A Diet Mimicking Fasting Promotes Regeneration and Reduces Autoimmunity and Multiple Sclerosis Symptoms. Cell Rep. 2016;15(10):2136–2146.
  • Di Francesco A, Di Germanio C, Bernier M, de Cabo R. A time to fast. Science. 2018;362(6416):770.

Découvrez notre livre :
« Le guide de l'alimentation saine »

Ce livre concentre de façon pédagogique et accessible tous les fondamentaux pour se tourner vers une alimentation saine.

  • L'assiette idéale des 4 repas quotidiens
  • De nombreux conseils pour bien choisir ses aliments
  • 36 recettes saines et gourmandes

Commander • 22.90€

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

376 commentaires

  1. johan

    Je me présente:
    Je suis un homme de 74 ans, marié, retraité et continue de travailler à mi-temps et je suis motard.
    Afin de compléter mes commentaires.

    Répondre
  2. Jamal

    Très bonne article

    Répondre
  3. johan

    Je pratique le jeune d’une semaine à 15 jours une fois par an au printemps et un autre 6 mois après de 5 jours avant l’hiver en automne. Jamais sous contrôle médicale car je n’arrête pas mon activité de travail, sous contrôle médical c’est être dans un centre ou clinique et rien faire sinon regarder la télé à longueur de journée donc pas d’efficacité morale et spirituelle !!!

    Répondre
  4. Suzane

    Pour ma part je jeûne (jeune sec) 20h .1fois par semaine..j’ai gagné un bien être et un maintien de mon poids inestimables …. ..

    Répondre
  5. Colette

    Dans cet article, vous cautionnez l’expérimentation animale, tout en expliquant qu’elle n’est pas transposable sur l’être humain avec certitude. Tout ça pour ça ? Des animaux enfermés et rendus malades pour dire que ça ne sert à rien. Merci d’y penser. Cela ne cadre pas avec l’esprit de votre site.

    Répondre
    1. Soso

      Qui a dit que les animaux sont rendus malades pour cette expérimentation ? Je ne crois pas que les priver de nourriture solide pendant une période limitée soit particulièrement nocif pour eux.

      Répondre
    2. Naya

      Rien à cirer de tes animaux de laboratoire 🙂
      Tu n’es pas contente tu n’as qu’à devenir PDG d’un laboratoire ou autres (députée, sénatrice, etc) ..si cela est dans tes capacités intellectuelles 🙂
      Ca sent vraiment la vieille fille à chat ton commentaire en tout cas.

      Répondre
  6. MB

    Très bon article. Nous pratiquons le jeun alternatif de 16 h depuis bientôt 2 ans sauf lorsque nous partons en vacances.
    Nous avons équilibré notre alimentation type méridionale.

    Répondre
  7. Suzanne

    Suzanne
    Très bon sujet sur le jeûne, je suis une femme de 52 ans,et diabétique très bien équilibré.ma question,es c que je peux faire le jeûne de 24h.merci et bien sûr manger équilibré.(je voudrais perdre 5 à 6 kilos)

    Répondre
    1. isabelle

      bonjour Suzanne
      je suis infirmière vous êtes insulino dépendante ?
      Si c’est le cas il vous faut absolument l’accord de votre diabétologue et les conseils d’un diététicienne. Si ce n’est pas le cas et que vous êtes sous traitement médicamenteux per os vous pouvez jeuner mais qu’une fois par semaine au max en supprimant le repas de midi. mais demander conseil à votre médecin ou diététicienne car le diabète je ne vous l’apprends pas est une maladie insidieuse
      belle journée et prenez soin de vous Isabelle

      Répondre
      1. johan

        Je suis diabétique depuis 20 ans et quand mon médecin me l’a dit j’avais 3.20 d’insuline à jeun dont prise 3 fois par jour de comprimés et comme je faisais 110 kg j’ai donc maigri, ensuite au fil des ans 2 comprimés et maintenant 1 par jour mon diabète est à 0.95 à 1.05 à jeun et je fais 84-85 kg, tout ça grâce à Dieu.

      2. Suzanne

        bonjour Isabelle ,Juste pour savoir étant diabétique
        Ai je le droit de consomme du miel ?
        Merci

  8. Pascal

    Excellent article sur le jeun

    Répondre
  9. SYLVIE

    Tres bon article je pratique le 16/8 depuis 8 mois ..je n’en vois que des bienfaits : tonus et énergie le matin beaucoup moins de fatigue moins malade meilleure digestion un corps plus tonique et plus svelte ..je recommande de faire des exercices pendant la période de jeûne. Contrairement à ce qu’on pense on a bcp plus d energie . Bien s’hydrater

    Répondre
    1. neau

      bonjour SYLVIE
      je pratique le jeun intermittent de 16 heures et de temps en temps de 24 heures mais là c’est mon corps qui me le réclame autrement je reste au jeûne de 16h mon dernier repas c’est le diner tres léger végétarien et surtout sans produits laitiers
      je pratique du tai chi chuan et du qi gong 5 jours /par semaine quel bonheur je me porte très bien
      je ne pense pas un jeun intermittent peut nuire , après peut être- que chacun a sa constitution
      la culture française est ainsi fait il faut manger 3 repas /par jour et surtout ne pas négliger le petit déjeuner : pain beurre confiture ou viennoiseries
      tout ça est loin pour moi , je suis fière d’avoir passer ce cap
      donc je vous suis le jeune fait du bien

      Répondre
  10. Elife

    Merci beaucoup je vais essayer!

    Répondre
  11. Laurent

    Merci pour cette article très intéressant.j’espère bientôt recevoir le livre de recettes.

    Répondre
  12. Sébastien

    Bonjour
    Je suis un homme de 48 ans je pesais 95 kg en janvier et pèse 77 kg depuis plus de 3 mois.
    La mise en place de ce style de régime était assez simple pour moi puisque je ne déjeunais que très peu le matin, simplement un thé et un café il s’agissait donc simplement de stopper les grignotages le matin et le soir !
    J’ai quand même aussi légèrement réorganisé mon alimentation, je ne mangeais pas « mal » mais quelques fois je privilégiais le très pratique et tout fait, je ne l’ai pas abandonné mais réduit !
    Boire n’était pas non plus une difficulté, je buvais donc, et bois toujours entre 2 et 3 litres par jours !
    J’aimerais encore perdre 2 kg ( pour atteindre mon objectif de 75 kg), c’est un peu compliqué puisque aujourd’hui je suis sur une période de stabilisation, je fais un peu moins attention aux horaires les WE, et n’hésite pas comme demain à me faire une fantastique fondue savoyarde !
    Être frustré quelques semaines, OK, toute sa vie certainement pas !
    Ah aussi, j’ai du cholestérol traité médicalement depuis des années, mes analyses sont bien meilleures et je vais justement voir cela avec mon médecin à ma prochaine visite ( bien évidemment hors de question pour moi d’arrêter un tel traitement sans son avis )
    Au plaisir

    Répondre
    1. Sébastien

      J’ai oublié de mettre mes horaires de repas, qui sont selon moi important
      J’ai décidé pendant ce jeûne de manger entre 12h et 20h
      Et pendant la période jeûnée thé, café et eau !

      Répondre
  13. Dominique.

    Article très intéressant. Merci.
    J’ai acheté votre livre qui est très bien fait .merci.

    Répondre
  14. Carole

    Article très intéressant !
    Je suis passée au jeûne court (16h) au quotidien, avec les apports nutritionnels adaptés sur 2 repas. Et j’ai gagné en forme et en digestion. Adepte depuis 1 an 😊

    Répondre
  15. Malou

    Bon article, bien documenté, qui précise bien de ne pas jeûner n’importe comment. Merci!

    Répondre
  16. Murielle

    Article très intéressant. Merci !

    Répondre
    1. Pia

      Merci pour votre article intéressant. Je jeûne actuellement le 7ème jour et me sens très bien.
      J’ai pris l’habitude depuis quelques années de jeûner 1 à 2 fois pendant 1 semaine chaque année.
      Cette fois j’ai éspéré qu’une douleur dans mon pied puisse disparaître, mais ce n’est pas le cas. Je continue demain avec un régime crudivore et si la douleur persiste je consulterai.
      Cordiales salutations

      Répondre
  17. Élodie

    Merci très clair

    Répondre
  18. Mennour

    Super article !
    Je suis coach sportive et je pratique le jeune depuis une vingtaine d’années.
    J’ai 61 ans je mesure 1m75 pour 63 kilos.

    Répondre
    1. Christine

      Bien expliqué mais je ne suis pas pour le jeûne. Pour diminuer les calories oui. J’aime trop manger, je ne me vois pas m’en passer.

      Répondre
  19. Liliane

    Bonjour
    Dans votre article, vous parlez de
    Moïse, Jésus, Mahomet, Siddartha Gautama. Vous écrivez qu’ils ont jeûné pour certain 40 jours.
    Mais c’est des livres qui le disent.
    Nous n’étions pas présents. On y croit ou pas.
    Touchée de très très près par le cancer, à 60 ans, je ne l’ai toujours pas. Je réalise très très peu de contrôle et je suis en parfaite santé, sans jeûne.

    Répondre
    1. Pierre

      J aime bcp et le fond et la forme de votre article. Je vous consulterai plus souvent 🙏

      Répondre
  20. BERNADETTE

    très bon article sur le jeûne et jeûne intermittent. Je connais, vis les deux.

    Le JEUNE INTERMITTENT via le livre que m’a offert mon fils : LE FASTING de JB Rives chez Thierry Souccar Editions. Livre parfait. Faire sauter son petit déjeuner, et avoir 16 heures de jeûne entre repas du soir et déjeuner le lendemain est faisable, mettable en place en reculant peu à peu l’heure du petit déjeuner, pour ensuite le supprimer. Je le pratique quand j’en ai envie, très belle source de santé. Ecouter son corps bravo pour ce conseil. Ne me coûte pas car le corps est fait pour jeûner, il sait le faire et l’accueille favorablement.

    LE JEUNE ? Envoyée il y a plus de 30 ans par mon médecin homéopathe naturopathe en pension naturopathique française (chez Jacques Deretz bien connu dans ce milieu) parce qu’il y avait dans ma fratrie plusieurs cas de cancers, et moi je voulais éloigner ce spectre, j’ai vécu 3 semaines (en milieu favorable, apte à un suivi personnalisé) de jeûne au jus de raisin biologique (mieux qu’à l’eau : le foie se sert du sucre de ce jus pour brûler plus vite les déchets, éliminer favorablement sans crise de détoxication dangereuse les pesticides stockés dans les graisses, qui vont être libérés dans le sang), avec ensuite localement 3 semaines de réalimentation aux pommes biologiques, puis chez moi 6 mois de végétarisme super strict, puis retour à une alimentation omnivore, avec des aliments biologiques, donc non dénaturés sur champ, ni empoisonnés (nos fruits et légumes classiquement produits sont carencés, et empoisonnés).
    Un très connu cancérologue rencontré lors d’une conférence, auprès duquel je témoignais ma démarche de jeûne me disait :  » c’est formidable, vous avez régénéré votre organisme « . Il faut que vous sachiez qu’en cas de jeûne ce qui se passe va plus loin que ce qui est dans l’article YUKA : quand il est mis  » en manque « , outre débloquer du sucre en lui, puis transformer les graisses en énergie, le corps lyse/se débarrasse des cellules dont il n’a pas besoin pour sa survie, c’est à dire les cellules cancéreuses, et c’est pour cela que j’ai entamé ce jeûne prolongé en milieu compétent.
    Témoignant de cela autour de moi, certaines personnes m’ont dit :  » ce que tu as recherché, le végétarisme te l’aurait apporté « . J’ai abandonné le végétarisme car nous sommes faits pour être omnivores, et ce qui compte ce sont des aliments non déséquilibrés ni empoisonnés à la source de production et une alimentation équilibrée et saines. De magnifiques médecins nous ont alertés à ce sujet : Docteur Katherine Kousmine, Professeur Seignalet (livre : L’alimentation, 3e médecine ?). A rechercher en toute chose : le juste milieu, et la sagesse. Merci à Yuka pour l’article sur le jeûne !

    Je veux témoigner ici concernant le jeûne que llE CORPS A DEUX PROGRAMMES : ASSIMILATION si je le nourris, et ELIMINATION/REGENERATION si je jeûne : car alors il va utiliser L’ENERGIE QU’IL N’UTILISE PAS pour digérer mon repas, POUR REGENERER, REPARER ce qui ne va pas en lui.
    CONCERNANT LE JEUNE AU JUS DE RAISIN pour nettoyer son corps, puisque c’est ce que j’ai vécu (moi il s’agissait de lyser des cellules cancéreuses, et me régénérer), on peut le faire de temps en temps sur une journée : 1 verre de jus de raisin bio couplé avec un grand verre d’eau toutes les 2 heures toute la journée (il faut environ 2 l de jus de raisin bio), en fin de journée, on a froid donc boire un liquide chaud pour réchauffer le corps. En été on peut utiliser du raisin bio, en mangeant y compris les pépins.
    Au bout de 3 jours ainsi, le corps switche vraiment sur le programme REGENERATION, dans ce cas il faut savoir qu’il faut 2 jours ensuite pour revenir sur un programme alimentation classique…. Donc moi je conseille en sagesse : fasting/jeûne intermittent, et de temps en temps journée jus de raisin bio ou raisin bio, ou pas, les conseils de Yuka étant très bons. Ecoutez votre corps, recherchez ce qui est bon pour vous et surtout vous convient.

    Répondre
    1. Pierre

      Merci de votre partage Bernadette.

      Répondre
  21. Martine

    Pourquoi « miracle, je n’ai jamais été aussi en forme » MDR
    Je mange de tout, et je suis en parfaite santé.
    On est libre de mener sa vie, mais il ne faut pas soûler son entourage, ses collègues de travail. La discrétion, c’est mieux pour tous !

    Répondre
    1. Jocelyne

      Qui a dit « IL FAUT FAIRE COMME ÇA ? »
      Personne me semble t il ! Pourquoi ce commentaire désagréable ?

      Répondre
    2. Marie

      Prédisposition génétique !
      Lorsqu’on lit ce type d’articles c’est précisément parce qu’on s’y intéresse. Et y apporter son témoignage (aussi précis que celui de Bernadette) est non seulement indiqué mais précieux. Merci Bernadette.

      Répondre
  22. Danielle
    1. Jocelyne

      Effectivement excellent Documentaire .. et le livre écrit à la suite du film est une pépite d’infos sur le sujet .. pour ceux que ça intéressent.

      Répondre
  23. philippe-François

    Conseiller ici ainsi le jeune ds 1 article accessible à tous, est DANGEREUX et SCANDANEUX !! Le jeune quel qu’il soit est mauvais pr la santé ! Il suffit de consulter de (vrais) medecins spécialisés ds la nutrition pr qu’ils vs expliquent les rangers du jeûne ! Celui-ci ne fait PAS perdre de poids e.a. de manière durable, on reprend tout et avec un suppléments ! Les jeunes déjà très maigre pfs qui se trouvent tjs trop gros (avec de la cellulite me disaient ils, je la cherche tjs, liront ce qu’ils veulent bien et comprendront ce qu’ils veulent bien comprendre. Et que dire des anorexiques et tous ceux qui ont des troublés de comportement alimentaire ! Bref parler de ce vaste sujet en le vulgarisant est tres dangereux. Soit, quand on voit déjà ce qu’imposent les dictateurs de la mode aux mannequins, et donc ce culte de limage de très maigre montré sans cesse aux femmes surtout est dangereux et intolérable. Une femme pratiquement sans hanche sans seins et j’en passe, bref sans plus aucun caractère féminin c’est de plus en plus fréquents et suivi par de nombreuses femmes, et qui se trouvent pourtant encore trop grosses ! Que va donner ds le futur toute cette génération du « tjs plus maigre » avec ses carences et ses mauvaises habitudes alimentaires…?
    Votre article est publique et sera lu par 1 grand nombre de jeunes e.a. avec les catastrophes que cela engendrera très probablement chez certains. Soit. Ceci est mon avis bien sûr mais je mets en garde les jeunes surtout et veux vous dire ceci : ne pratiquez JAMAIS le jeûne rrégulièrement et certainement PAS sans 1 visite chez votre médecin avant qui vous conseillera et vous fera sans doute e.a. 1 bilan (sanguin), ce qui vous permettra déjà au départ de voir si tout est ok, dépister éventuellement 1 trouble de naissance comme 1 diabète par ex ou du cholestérol en excès etc etc et pourra aussi vous montrer les dégâts causés, ds votre autre prise de sg, par un jeûne éventuel !
    Bisous, virtuels, et soyez ttrès prudents avec votre santé !

    Répondre
    1. sandrine

      Bonjour,
      Le jeûne bien conduit est très bien.
      Je pratique le 16/8 depuis bientôt 1an et en plus j’ai changé mon alimentation pour une alimentation essentiellement crue, riche en crudités et en fruits, plus de pâtes, riz, pain, sucrés raffinés…dans un objectif santé
      Et miracle depuis je n’ai jamais été autant en forme,incroyable non ? Eh oui…Merci a des discours comme la Naturopathe Irène Grosjean et le medecin chercheur Miguel ainsi que la vidéo du professeur Joyeux avec sa vidéo la santé dans l’assiette…alimentation de bon sens et non de société…à méditer

      Répondre
    2. Joseph

      Je jeune 24h/semaine depuis plus de 30 ans, j’ai 82 ans, je suis végétarien depuis 37 ans.
      Je suis en bonne santé sans médicaments.

      Répondre
  24. Jo

    J’ai lu tout votre article avec intérêt car je suis concernée par tout ça. Mais malheureusement toutes les personnes que je connais qui pratiquent le jeûne sont des femmes mal dans leur peau qui auraient plutôt besoin d’un psy et de soutien médical..et c’ est d’autant plus grave quand elles n’arrivent pas à gérer un cancer … et là ça devient tragique pour toute la famille

    Répondre
  25. Claude

    Pourquoi jeûner ?

    ALORS QUE MANGER DE TOUT AVEC MODÉRATION EST TRÈS BON POUR LA SANTÉ
    LE SPORT QU’ELLE QU’IL SOIT FAIT DE MANIÈRE ASSIDU EST LE COMPAGNON IDÉAL DU BIEN ÊTRE.

    Répondre
    1. Flora

      Claude, (re)lisez l’article. Le sport n’a pas les mêmes bienfaits que le jeûn et les deux peuvent être des « compagnons du bien être ».

      Répondre
  26. Sidonie

    Article très intéressant et instructif
    Merci

    Répondre
  27. Lucie

    Bonjour, pouvez citer vos sources svp ? De quelles études parlez vous ?
    Merci

    Répondre
    1. Lucie

      Pardon je viens des les trouver

      Répondre
  28. Cindy

    Ben non Fati, votre corps vous dit Stop.
    – si possible
    Se coucher tôt
    Se lever tôt
    Et bouger (ménage,sport)

    Répondre
    1. Richard

      Merci beaucoup ! Très intéressant, j’ai appris que je pratique sans le savoir une des pratiques développées. Mais il serait bon dans le futur de citer vos sources, afin de promouvoir vos investigations.👌

      Répondre
  29. Mathilde

    Bonjour,
    Est ce que la partie « Que se passe-t-il dans notre corps lorsque l’on jeûne ? » est valable pour tout type de jeune ?
    Merci d’avance !

    Répondre
    1. Rafael

      Oui, du moment que tu dépasses ~12 à 16h de jeûne, ton corps aura épuisé ses stocks de sucre. Il faudra alors le puiser sous d’autres formes comme les graisses (ce sont les graisses qui produisent les corps cétoniques) et les protéines qui seront transformées par ton métabolisme, c’est pourquoi il est important de manger une quantité suffisante de protéines accompagné de vitamines.

      Répondre
  30. fatima

    Bonjour je fais le jeune pratiquement tous les jours, je dine à 19h et je dejeune à 11h, mais j’ai des mots de tete et des bourdonnements dans les oreilles ainsi que de l’insomnie. est-ce passager?
    Merci d’avance

    Répondre
    1. Sophie

      Bonjour, les mots de tête viennent souvent lorsque l’on est pas hydraté. Il faut boire . Eau tisane thé
      Si il y avait une consommation de sucre , avant le jeûne cela peut aussi provoquer des migraines . Il faut éviter le « mauvais » sucre »

      Répondre
    2. Anonyme

      Faty
      Allez plutôt voir un médecin, pour savoir si votre tension est normale.

      Répondre
  31. gilbert

    Merci pour cet articles très inintéressant, ma coloc a d’ailleurs acheté ton bouquin

    Répondre
  32. Anatol

    Il semblerai (ce qui est mon cas) que le jeûne sec soit recommandé, il nécessite une plus grande vigilance, pour certaines personnes au dire de certains naturopathes ses avantages sont doubles.

    Répondre
  33. Anonyme

    Quel est le bénéfice d’un jeûne associé à la chimiothérapie pour le cancer ?
    Aucun ! La personne à sauver n’a aucun appétit, la personne à sauver vomit, et est très fatiguée. Cette personne maigrit, maigrit, sans jamais l’avoir voulue.

    Répondre
    1. Jocelyne

      Si je trouve l article très instructif et très intéressant pour moi personne plutôt en bonne santé je partage le commentaire d anonyme en cas de cancer. Effectivement outre tous les symptômes dû à la chimio le protocole alimentaire est déjà très strct pour les malades. Moi. Je suis en bonne santé comme je vous l ai dit mais j ai un ami atteint d une tumeur du cerveau donc je connais le parc ours de cette horreur de cancer.

      Répondre
      1. Jocelyne

        Faux .. les cellules cancéreuses se nourrissent de sucre! En jeûnant on les affaiblit elles sont donc plus réceptives à la chimiothérapie .. C’est le professeur Walter Longo qui a fait cette découverte ( Voir le livre « Le Jeûne une nouvelle Thérapie » de Thierry de L’estrade auteur du film du même titre). De plus les effets secondaires sont moins importants .. bien évidemment nous n’en sommes qu’aux prémices et donc il n’y a pas encore de protocoles adaptés à tous les cancers .. Medecins et bigpharma sont frileux sur le sujet, cela ébranle leurs certitudes et convictions .. et leurs profits bien évidemment !

    2. sandrine

      Le jeûne bien conduit pour laisser la digestion au repos, + une alimentation saine idéalement avec beaucoup de crudités et fruits éviterait a beaucoup de personnes d’avoir des cancers inexpliqué…
      Les jus de légumes devraient être conseillés aux gens en chimio…

      Répondre
    3. sandrine

      Le jeûne bien conduit pour laisser la digestion au repos, + une alimentation saine idéalement avec beaucoup de crudités et fruits éviterait a beaucoup de personnes d’avoir des cancers inexpliqué… (sources : professeur Joyeux vidéo la santé dans l’assiette et naturopathe Irène Grojean, vidéo la vie en abondance)
      Les jus de légumes devraient être conseillés aux gens en chimio…

      Répondre
    4. Jocelyne

      Faux .. les cellules cancéreuses se nourrissent de sucre! En jeûnant on les affaiblit elles sont donc plus réceptives à la chimiothérapie .. C’est le professeur Walter Longo qui a fait cette découverte ( Voir le livre « Le Jeûne une nouvelle Thérapie » de Thierry de L’estrade auteur du film du même titre). De plus les effets secondaires sont moins importants .. bien évidemment nous n’en sommes qu’aux prémices et donc il n’y a pas encore de protocoles adaptés à tous les cancers .. Medecins et bigpharma sont frileux sur le sujet, cela ébranle leurs certitudes et convictions .. et leurs profits bien évidemment !

      Répondre
  34. Alice

    Je trouve vos article vraiment intéressant et facile à comprendre
    Continuer, vous faites ça très bien.

    Répondre
  35. Une Famille

    BRAVO PHIL
    300% d’accord à la lecture de votre écrit.

    Répondre
  36. Jean-Pierre

    Article très intéressant très bien expliqué ! Merci beaucoup pour toutes ces informations que vous nous faites partager

    Répondre
    1. Jocelyne

      Intéressant cet article sur le jeûne. Trs instructif. Merci.

      Répondre
  37. fabrice

    Très bel article avec des informations très précises et qui font que le lecteur est très intéressé

    Répondre
    1. Thierry

      Article clair et bien rédigé. En peu de temps, j’ai appris ce qu’était le jeûne et comment suivre et faire bien.

      Répondre
  38. Phil

    Bonjour,
    Inciter des gens à jeûner n’est pas une bonne idée, à mon avis.
    L’être humain a des ancêtres préhistoriques qui étaient bien obligés de jeûner, car ils n’avaient pas en permanence accès à l’alimentation, et ça a continué dans l’histoire récente. On s’est donc plus ou moins adaptés à cet état de chose, mais: on vivait moins longtemps et en moins bonne santé autrefois! Et ce n’est pas dû qu’à la médecine.
    Si on veut vivre bien et vivre vieux, il faut simplement être raisonnable: manger de tout, régulièrement, en quantités raisonnables, surtout. Croire que le système digestif aurait besoin de faire des pauses est vraiment une drôle et dangereuse idée: Diriez vous qu’il faut arrêter le coeur, ou les reins, ou le foie de temps en temps? Allons donc.
    Les régimes, choix alimentaires spéciaux, etc, doivent être réservés à des personnes qui on une maladie précise, et sous surveillance médicale.
    Arrêtons plutôt de trop manger ou manger déséquilibré, de fumer, de boire de l’alcool, voire de se droguer pour certains, et la santé publique ira bien mieux.

    Répondre
    1. Pierre

      C’est dis d’une manière un peu agressive mais je suis d’accord, une alimentation variée et bien dosée semble plus bénéfique qu’un risque d’anorexie et je ne suis pas sûr que la sensation de faim sois une bonne chose au quotidien, l’estomac n’a besoin que de bons aliments et en juste quantité.

      Répondre
    2. sophie

      Je suis d’accord il suffirait que l’être humain soit raisonnable. la frustration ne fait plus partie des temps modernes, il faut tout en quantité de peur de manquer.

      Répondre
    3. Cédric

      et que faites-vous de toutes les études à l’étranger et tests sur des hommes qui donnent des résultats exceptionnels ?? évidemment que jeûner par intermittence ne compense pas le fait de bouffer de la merde à côté… mais une alimentation équilibrée avec des périodes de jeunes intermittentes a prouvé de nombreux bienfais, mais comme d’habitude en France on est à la traîne et réfractaire aux idées qui perturbent notre petit quotidien…

      Répondre
    4. Fabrice

      Bonjour Phil,
      Merci pour ton avis, mais parles-tu en connaissance de cause ? As-tu une expérience personnelle du jeûne ? Si oui, quel type de jeûne as-tu fais ?

      Répondre
  39. Evelyne

    Bonjour toute l’équipe, bravo et merci pour ce que vous faites !
    J’ai commandé votre guide de l’alimentation saine.
    Je serai assez tentée par des repas de 500 cal/jour répartis en 2 repas et sur 3j. de la semaine.
    Votre ouvrage mentionne-t-il les calories par repas ?
    Bien cordialement

    Répondre
  40. Isabelle

    Bonjour
    J’ai trouvé cet article très intéressant, il est bien résumé pour se faire une première idée.

    Répondre
  41. Maria

    Très intéressant,un grand merci

    Répondre
  42. FRANCOISE

    Excellent article, merci beaucoup.

    Répondre
  43. Antonia

    Très intéressant, on apprend des choses..

    Répondre
  44. mc

    je voudrais bien vous acheter le guide? Mais je ne sais ni veux payer par internet. Pas du tout habituée à vos nouvelles méthodes. 85 ans. Vous comprendrez je suis sûre.
    hier pour mon portable je n’ai pu scanner un article. Je vous ai prévenue. J’espère ,mais mon portable me joue des tours avec problèmes de stockage?
    Merci pour vos articles et d’exister.
    mcb

    Répondre
    1. Flora

      Bonjour, « grâce » au COVID, la librairie la plus proche de chez vous devrait pouvoir commander le livre pour vous et vous n’aurez qu’à passer le prendre et le payer sur place. Passez leur un coup de fil 🙂

      Répondre
  45. Etienne

    MercI TB

    Répondre
  46. Marie France

    Article très intéressant. Très clair. Il appartient à chacun de l’adapter à ses besoins.
    Marie-France

    Répondre
  47. Charlene

    Bonjour,
    Pouvez vous préciser les quantités de protéines à ingérer font référence à un régime hyperproteiné et ne concerne que la période de prise alimentaire lors du jeune intermittent ? (1,2g/kg de poids idéal /jour)?
    Merci pour vos éclairages !

    Répondre
  48. Danielle

    Quand on jeune on n’a pas faim…je sais que c’est difficile à croire, mais c’est ainsi.
    On se sent en pleine forme les deux premiers jours passés.
    Il faut faire cela très sérieusement, avec de l’exercice physique au grand air et raisonnable, etc…

    Répondre
  49. Danielle

    Bonjour
    Ayant fait plusieurs jeûnes, avec accompagnement, je peux témoigner que ce n’est pas difficile si on se prépare progressivement à cette absence de nourriture par exemple un ou deux jours où on ne mange que des légumes avant de rentrer dans le jeûne.
    Il y a le jeûne complet ( que de l’eau ) ou bien le jeune selon la méthode allemande Buchinger ( tisanes et jus )
    Cependant, il semblerait que pour les personnes étant sujettes aux calculs biliaires ou ayant subi une ablation de la vésicule biliaire, le jeûne soit contre indiqué.
    J’ai eu des soucis de ce côté là et désormais je dois renoncer à jeûner sur une longue durée.
    Et la grande difficulté en France, c’est de trouver un médecin qui voudrait bien vous suivre quand vous jeûnez, j’ai cherché mais je n’ai pas trouvé.
    Alors qu’un accompagnement médical est préférable, préconisé même pour les jeûnes de plus de trois jours…
    Nous avons encore du chemin à faire pour inclure cette façon de prendre soin de nous en France.

    Répondre
  50. dominique

    Merci pour cette analyse du jeûne, cela m’a bien intéressée .
    Dominique

    Répondre
  51. sylvie

    Très intéressant mais qu’est-ce que l’on fait de la fringale quotidiene ou bi-quotidienne voire de l’hypoglycémie lors d’une restriction alimentaire brutale?

    Répondre
    1. Fabrice

      Bonjour Sylvie,
      Bizarrement, lors du jeune on a pas spécialement de fringale… juste l’estomac qui gargouille au début mais ça passe… Pas non plus d’hypoglycémie comme on peut connaitre entre deux repas (à condition de ne pas faire d’effort démesuré bien entendu)… et enfin, quand on jeûne on est pas obligé de faire une restriction brutale, cela peut être progressif.

      Répondre
  52. patrick

    Bonjour cet article est une merveille. Merci. Je pratique cette méthode depuis plusieurs mois, voir années sans m’en rendre compte et sans avoir jamais lu un seul article. J’écoute mon corps et j’ai bien compris que l’alimentation est une des bases de la longévité. J’ai l’impression d’avoir écrit une partie de cet article. Mdrr. Merci encore

    Répondre
  53. Garnier

    Merci pour cet article très intéressant
    Très bonne équipe chez Yuka
    J’ai acheté le livre les recettes sont super

    Répondre
  54. sylvie

    Merci pour cet article clair et vraiment intéressant.

    Répondre
  55. Michelle

    Bonjour,
    Très intéressant et confirme ce que j’ai ressenti quand j’ai commencé à « jeûner »…Enfin…Si on peut l’appeler ainsi…Je me lève assez tard (entre 8H et 9h) et je déjeune bien…Je me suis rendu compte que je déjeunais le midi sans avoir faim, juste je me mettais à table comme tout le monde chez moi…En limite du surpoids, j’ai décidé de « sauter » ce repas…Sensation de bien être et légèreté dès les premiers 15 jours, énergie revenue, bon sommeil, reprise du sport, et, c’est vrai cette impression de puissance…J’ai perdu 10 Kg la première année et ça s’est stabilisé sans rien d’autre… ça fait 2 ans…S’il m’arrive de manger à midi pour des raisons d’invitation par exemple : il m’est impossible de le faire le soir ! Je me sens vraiment bien ainsi…C’est mon expérience, mais je sais qu’on ne peut le conseiller à tout le monde !

    Répondre
    1. Carine

      bonjour
      Bonjour Michelle
      vous ne mangez que le matin , c’est bien ça ? ou le marin et le soir?
      merci
      Carine

      Répondre
  56. Bernard

    Bonjour. Vous dites que la majorité des études ont été faites sur des animaux. Non, vous vous trompez. Le jeûne est une pratique très courante en Russie (plutôt ex-URSS) depuis plus de 70 ans. Il y a un excellent documentaire « Le jeûne, nouvelle thérapie » passé sur ARTE il y a 2 ans et disponible sur YouTube. Le fait que cela se passait de en URSS a conduit les pays occidentaux à ne pas en tenir compte. Mais maintenant, on découvre, mais il y a des pratiques et des études très poussées, des centres spécialisés …. etc. C’est une découverte pour nous mais pas pour tout le monde. Personnellement je pratique avec des résultats notoires : Arthrose, tension artérielle, trouble du sommeil.

    Répondre
  57. Nathalie

    Je pratique le jeûne de 16h tous les jours depuis un an et j’en suis tellement contente que je n’ai pas raté une journée depuis. J’arrête de manger vers 20h et je ne remange ensuite qu’au repas du midi suivant.
    De midi à 20h je mange tout ce qui me fait plaisir sans culpabiliser ( mais je précise que je mange beaucoup de fruits et de légumes).
    J’ai pu faire du sport intensif les matins en étant à jeun sans aucun problème contrairement à ce que je pensais.
    J’ai une grande forme, j’ai gagné du temps (et de l’argent puisque lorsque je suis en déplacement, je n’ai plus besoin de payer de petit-déjeuner) et perdu 3kgs, que je n’ai pas repris depuis.
    Bref, enfin quelque chose qui marche pour moi, yes !

    Répondre
  58. Anonyme

    Ma Mère aussi, atteinte d’un cancer, saignait des gencives. Chaque jour qui passe, c’est dur…….

    Répondre
  59. SoiZen

    Article très intéressant. Merci.
    Après avoir lu vos commentaires voici les miens :
    1. Je suis étonnée de la proposition de manger des protéines à la reprise du jeûne. J’aurai pensé qu’il fallait au contraire rester « végétale » ….
    2. Il y a 20 ans, j’ai pratiqué la cure de raisin chaque année et cela jusqu’à 21 jour. C’était euphorique ! Avec l’âge, j’ai diminué les jours …. un jour mes gencives ont commencé à saigner alors je ne le fait plus !
    3. Pour info, l’Ayurveda, médecine ancestrale de l’Inde, ne recommande pas le jeûne mais une diminution de calories et bien sur une meilleur hygiène de vie.
    4. En fin, je pense que le mieux c’est se laisser guider par l’ Intuition. Facile à dire, plus difficile à réaliser. S’écouter c’est toute une autre histoire !!!!!
    Bon appétit !

    Répondre
    1. Lucie

      Les protéines peuvent être végétales et elles sont alors en général de meilleure qualité. D’ailleurs iL précise plus bas justement que c’est mieux de privilégier les protéines végétales.

      Répondre
  60. Carmen

    Súper información je peux dire que j’ai fait pendant quelques semaines cette practique de mange pendant 8 hrs et sa a super fonctionne j’ai perdu de pois et je je me sente très bien, me grâce à cette informations je doit recommence à mieux le faire!!! Merci Yuka

    Répondre
  61. Anonyme

    C’est FAUX pour les heures précises.
    Si les organes manquent de quelques choses, à la suite d’un léger régime, le cerveau et le corps vous le dira en pleine nuit.

    Répondre
  62. Corinne

    Article très intéressant, simple et enrichissant
    Merci pour toutes ces informations

    Répondre
  63. Thomas

    Bonjour,

    Je m’étais renseigné sur le sujet il y a quelques temps car une personne de ma famille avait un cancer et j’étais certain que le jeûne pouvait remplacer certains traitements (étant musulman, j’avais déjà connaissance de certains bienfaits, même si les deux jeûnes sont un peu différent dans la pratique, mais tout aussi efficace dans les bienfaits 😉 .
    J’ai donc pratiqué le jeûne intermittent, de 12h à 24h, deux à trois fois par semaine, selon la période et la motivation, et je ne peux que le recommander ! -> Avec un suivi médecin selon les maladies que peut avoir la personne.
    J’ai gardé l’habitude de ne souvent pas manger ni le matin ni a midi, en buvant eau, café et thé vert la journée (avec modération et sans sucre ni miel pour le café et le thé).
    Sensation de bien être, perte de poids, relaxation, et même surplus d’énergie lorsque j’allais faire du sport en étant à jeun en fin de journée.
    Comme je l’ai lu plus bas, nous nous rendons compte que nous mangeons par habitude, que les sensation de faim sont souvent des signaux émis par notre cerveaux à des heures précises en raison de nos habitudes prises pendant des années.
    Le livre qui m’avait motivé s’appelle « Le guide complet du jeûne », de Thierry Souccar. Je le recommande fortement.

    Thomas

    Répondre
  64. Anonyme

    Vous n’avez pas le droit d’insulter les pharmacies, car dans ce cas, vous insultez le médecin, la personne malade et le pharmacien. Et moi je vais aller dans l’autre sens , en vous disant que vous y voyez une économie d’argent !

    Répondre
  65. Leonore

    Merci pour le soin apporté à la communication et l’information.
    Je reviendrai vers vous en temps voulu.
    Bravo continuez comme ça.

    Répondre
  66. Anonyme

    Jamais personne n’ai venu frapper à ma porte, pour que je consomme quoi que ce soit.
    Si je consomme , c’est bien moi qui l’a voulu.

    Répondre
    1. Marie Fra ce

      Article très intéressant. Très clair. Il appartient à chacun de l’adapter à ses besoins.
      Marie-France

      Répondre
  67. Frédérique

    Merci pour cet article clair et bien documenté….comme de coutume
    Bravo yuka!

    Répondre
  68. Michel

    Bonjour,
    Très bien votre article.
    J’ai acheté et lu le livre.
    Très intéressant mais je n’ai rien vu sur les graines germées.
    Pouvez vous faire un sujet sur cette alimentation

    Répondre
  69. Élisabeth

    Bonjour, votre article est très intéressant car j’y pensais depuis quelques temps à faire un jeun un jour sur deux. Mais je souffre d hypothyroïdie avec prise de levotirox, et je suis suivie pour un cancer du sein déclaré en février 2019. L appétit n’est pas toujours au rendez vous au heures habituelles. Que puis je faire ? Merci d’avance.

    Répondre
  70. David

    Pour ceux qui disent ne pas se sentir mieux, il ne s’agit pas de ça. Le jeune intervient dans votre corps en éliminant les toxines, les mauvaises graisses, les sucres, en régulant votre tension, etc…
    Il est donc normal que vous ne vous sentiez pas mieux physiquement puisque vous privez votre corps. On ne jeune pas non plus non stop. Il s’agit de cures de plusieurs jours ou semaines et ensuite on repasse à la normale. Là vous vous sentirez en forme.

    Répondre
  71. Sandrine

    Bonjour
    Pendant Combien de temps (qq semaine ou tout le temps) pouvons nous effectuer le jeun de 16h ?

    Répondre
    1. Nathalie

      Cela fait plus d’un an que je suis le jeûne de 16h et j’en suis tellement contente que je n’ai pas raté un seul jour depuis. 🙂
      C’est devenu une habitude de vie.

      Répondre
  72. Anne

    Merci beaucoup pour cet article qui explique de façon claire le jeûne et les mécanismes du corps . Je suis maigre et me posait des questions par rapport à cette pratique.

    Répondre
  73. Mellick

    Les religions l’enseignent depuis le début et c’est seulement maintenant qu’on si intéresse en instaurant des variantes pour se l’approprier ou bien parce qu’on n’est pas capable de le faire comme il a été prescrit.
    De plus on le complique et beaucoup le dénigrent car il n’arrange pas les lobbying pharmaceutiques. Il faut bien qu’ils vendent leurs saloperies pour nous guérir.
    Pour ma part je pratique le jeune musulman depuis des années. Il n’y a pas 50 jeûnes. Jeûner, c’est du matin au soir et ça n’a rien de difficile si on est motivé. Même les enfants arrivent à le faire. Nous sommes dans une société de consommation où ne pas consommer n’est pas rentable.
    Posez vous les bonnes questions et libérez-vous de tous vos préjugés.
    Évitez également les articles de personnes qui n’ont jamais jeûné de leur vie et qui font la morale au nom d’une science qui n’est pas du tout impartiale lorsque des intérêts financiers interviennent

    Répondre
  74. Isabelle

    Bonjour
    Nous aussi Yolanda, nous le pratiquons involontairement ( travail de nuit ), et nous ne nous sentons pas mieux et ni moins bien. Nous n’échappons pas aux problèmes de la vie.

    Répondre
  75. Françoise

    Bonjour , peut- on boire durant la période où on ne s’alimente pas ou doit- on boire les 2l durant les 8h où l’on mange?
    Merci d’avance. Bonne journée
    Françoise

    Répondre
    1. Nathalie

      Vous pouvez boire pendant la période de jeûne au contraire c’est absolument nécessaire et les 2,5 litres sont bien pour tout le temps où vous êtes éveillée et pas seulement le temps où vous mangez.

      Répondre
  76. Yolanda

    Je pratique involontairement le jeune intermittent depuis plusieurs annees ( repit de 16 H ) et je ne me sens pas du tout mieux qu’avant bien au contraire : troubles intestinaux , crises de boulimie , j’aimerais tant retrouver un rythme comme tout le monde !! 🙏🙏🙏

    Répondre
    1. Consolée

      Un article important
      Je vous remercie et vous promets de consulter vos articles sur le jeûne.
      Merci

      Répondre
  77. Nina

    Bonjour,
    Que pensez-vous des cures de raisin (mono diète de raisin de plusieurs jours voir semaines) qui se pratique dans le vignoble nantais et sûrement ailleurs ? Est-ce qu’on peut l’associer au jeûne ? Cette cure procure-t-elle les mêmes effets que vous décrivez dans votre article ?
    Merci beaucoup

    Répondre
    1. Danielle

      J’ai testé la cure de raisin, il y a quelques années : Plus jamais ! Au cinquième jours j’ai ressenti tout les symptômes de la tachycardie :
      Respiration courte, Vertige, Faiblesse soudaine, Palpitations, Étourdissement. Bref, j’étais en danger !

      Répondre
  78. Jacques

    Bonne lecture …et il y a longtemps que je pratique de temps en temps le jeûne mais avec parcimonie. 1m75 pour 75 kg avec un petit embonpoint depuis que je suis en retraite ( 26 ans ) et le confinement n’arrange pas le tour de taille !!!
    Merci pour ce texte qui m’apprend que je suis dans la bonne voie. Jacques 🦜

    Répondre
  79. Martine

    Je découvre toujours vos articles avec plaisir.
    Ecrits de façon claire et accessible, ils sont complets et efficaces. Le dernier aborde les différents types de jeûne !
    Il est formidable !

    Répondre
  80. Ghislaine

    J’ai 64 ans, je n’ai pas de problème de santé, je suis mince et je fais du sport. Je pratique le jeûne intermittent 5jours par semaine depuis 4ans. Je me sens très bien. Je cours 3 fois par semaine les jours où je jeûne et sincèrement je cours beaucoup mieux que lorsque je déjeunais avant de partir

    Répondre
    1. Joel

      Je confirme, faire du sport à jeun est bien plus facile (en tout cas pour moi)

      Répondre
  81. Josi

    Super sujet merci beaucoup

    Répondre
  82. Alain

    Intéressant j ai déjà pratique il y a longtemps

    Répondre
  83. Danièle

    Bonsoir,
    Sujet très intéressant sur le jeûne que je découvre dans les détails.
    Aussi, je me suis penché à faire un parallèle avec celui recommandé par la religion musulmane. Sommes-nous entrain de parler de la même portée des bienfaits escomptés ?
    J’aimerai bien avoir votre avis. Le sujet commence à me préoccupé sérieusement.
    Merci pour votre retour d’avance.
    Salutations

    Répondre
  84. chantal

    as tu essayé ?

    Répondre
  85. Catherine

    Article intéressant comme à chaque fois. Merci

    Répondre
  86. Geneviève

    J ai commencé le jeun de 16 heures.
    4 e jours …dernier repas à 19h30 ..
    Jusqu’à au lendemain 12h

    Répondre
  87. Jean-Marc

    Merci Anthony pour ces recommandations. Je vais réfléchir à tout cela
    Souvenir d u0n stage a Nantes sur la nutrition, ex capgemini.
    Merci Yuka

    Répondre
  88. Dominique

    Très intéressant et bien expliqué.
    J’avais commandé votre calendrier  » fruits et légumes de saison » (super)….
    Aujourd’hui je vais commander votre « guide de l’alimentation »
    Vos couleurs, vos dessins sont si sympas!!! Merci Yuka

    Répondre
  89. Jef

    Salut , pour rester jeune il faut jeuner de temps en temps bien sur 😁👍

    Répondre
  90. CHRISTIANE

    très intéressant merci

    Répondre
  91. Dav

    Très intéressant comme article l.

    Répondre
  92. Brigitte

    C est un article très intéressant et très explicite. Merci beaucoup

    Répondre
  93. Amir

    Bonsoir
    Oui en effet y a un prophète David (daoud) chez les musulman il jeûnait tous les 2 jours pendant ttes sa vie, les prophètes jeûnaient avec foi pour dieu mes c’était aussi pour la santé et aussi peut-être pour certaines personnes qui n’avaient pas de nourriture comme les pauvres alors maintenant riche ou pauvre on peut jeûner pour notre bien hêtre sa na tué personne de jeûne le corps s’habitue à force bon courage pour ce qui jeûne 👍😉

    Répondre
    1. Sylvie

      Lucie, votre interprétation sur l’expression « qui dort, dîne », est erronée et veut dire exactement le contraire ! Au moyen-âge lorsque l’on s’arrêtait dans une Auberge pour y dormir, on avait l’obligation d’y dîner ! Cela était inscrit sur l’enseigne de l’établissement : qui dort, (qui veut dormir donc) dîne (doit dîner aussi !). Cette obligation a perduré longtemps. Bien amicalement.

      Répondre
  94. Amir

    Bonjour
    Très bon livre pour un cadeau de Noël jeûner ces bon pour la santé il faut laisser sont organismes ce repose moi je jeûne souvent des fois même un mois défilé mes je mange le soir légèrement faut pas trop bousculer l’estomac avec modération même mon médecin m’a conseillé de jeûner de t’en en temp je trouve que l’homme devrait jeûner nos ancêtres jeûner et dans certaines religions judaïsme ou musulman le pratique même chez les chrétiens à Pâques , moi je jeûne du matin jusqu’au soir aujourd’hui l’homme pense qu’à manger l’organisme ne ce repose jamais

    Répondre
  95. Martine

    Au centre Curie à St Cloud, l’ensemble des médecins sont contre le jeûne pendant la chimiothérapie «  vous ajouté du stress à un organisme déjà stressé »

    Répondre
    1. Mo

      En aucun cas cet article ne suggère aux patients sous chimiothérapie de s’adonner au jeune !
      Soyez prudents et parlez-en au médecin qui vous suit.
      : )

      Répondre
  96. Maria

    Très bon article, fort bien expliqué merci.
    Votre livre est sur la liste de Noël.

    Répondre
  97. Daphné

    Merci pour votre article sur le jeûne, accessible et empli de bon sens.

    Répondre
  98. Serge

    Bonsoir,.
    J’ai toujours fait du sport et je pratique une fois par an un jeun de 24 heures sans oublier de boire toute la journée

    Répondre
  99. Françoise

    cet article est trsènutile, clair, synthétique. Merci beaucoup

    Répondre
  100. cécile

    bonjour ,
    je me suis mise au jeun intermittent un peu par hasard car je travaille de nuit et les repas étaient déjà bien décalés .
    du fait des repas décalés je me suis rendue compte qu’on mange plus par habitude car c’ est l’ heure du repas que par véritable faim … de plus j’ ai un mari qui a un problème d’ achalasie et qui , lui le pauvre ,ne peut pas manger beaucoup alors ça me faisait de la peine pour lui et mon inconscient n’ avait plus trop envie de s’ empifrer je pense .
    Donc j’ écoute beaucoup plus mon corps et mange quand j’ ai faim , certes ce n’ est peut être pas compatible avec une vie bien rangée , mais finalement à la maison on mange quand on a faim et donc mis à part le repas du soir les autres ne se font pas en même temps …
    Pour certains le petit déjeuner est le repas le plus important … en ce qui me concerne je ne peux rien avaler en me réveillant ( même si je me lève à 14 h après avoir fait la nuit )
    J’ apprécie cette nouvelle façon de manger qui finalement me permets de manger de tout , j’ ai même perdu quelques petits kilos et ouf votre article me fait du bien car je crois que même si on m’ avait dit que ce n’ était pas forcément bon je ne serai pas revenu en arrière
    votre livre me tente bien je pense que je vais l’ acheter
    merci et bonne journée

    Répondre
    1. Teboul Rémy

      Toujours très intéressant de s’informer merci et bonne et heureuse continuation

      Répondre
  101. Anonyme

    Je me demandais, si les personnes qui pratiquent le jeûne plusieurs jours, voire semaines, absorbaient un somnifère pour pouvoir ”dormir ”, la nuit ?

    Répondre
    1. Lucie

      Lucie
      il y a moins d’une minuteRépondre
      Bonjour, je pratique le jeûne intermittent de 16h(30) à 8h(30) ou 17h(30) à 9h(30).
      Ça se déroule ainsi, en commençant la journée avec un petit déjeuner équilibré (laitage-céréales-fruits) puis un déjeuner équilibré (entrée-plat-dessert)et un petit goûter à 16h (soit un laitage ou un fruit). Et puis, plus rien jusqu’ le lendemain pendant 16h.
      Je m’hydrate bien tout le long de la journée et même pendant la nuit. (Rooibos-jus de pommes-eau gazeuse ou non)
      Mes problèmes gastriques sont rentrés dans l’ordre, et en plus j’ai un très bon sommeil. Je suis très satisfaite d’avoir trouvé ce créneau horaire. Je peux faire une entrave en cas d’un dîner entre famille ou amis, mais je reprends très bien sans aucune contrainte, car en fait, je préfère ne pas manger le soir.
      Je me sens beaucoup plus légère pour aller dormir.
      L’adage dit : Qui dort, dîne!

      Répondre
      1. Daniel

        Bonjour Lucie.
        Vous avez raison le fait de ne pas manger le soir ou très peu nous aident à mieux dormir et de ne pas manger le dimanche soir ma permis de perdre mes mauvais KG et je me sens beaucoup mieux.bien a vous Daniel

    2. Marie

      Non absolument pas..
      Bonne soirée

      Répondre
      1. Marie

        J’ai répondu à anomyme, question : somnifère la nuit..

    3. Angie

      Bonsoir,
      Je pratique le jeûne depuis longtemps celui de 16 h par jour, et je ne prends aucun somnifère pour dormir, soit je prends un infusion comme camomille qui est très efficace, soit je lis.
      Je suis végétarienne depuis 2 ans, et j’ai l’impression de revivre, avant j’étais toujours fatiguée, et là je me lève vers 7 h le matin et je me couche en moyenne entre 23 h et minuit.
      La réaction de mon entourage est surprenante, ils me trouvent rajeunit. Comme quoi..! j’y gagne finalement.

      Répondre
  102. Michelle-Anne

    Article très intéressant, on en sait un peu plus sur cette méthode qui le vent en poupe, mais mal mise en œuvre souvent. Pour ma part, j’opte généralement pour le jeûne de 16h après un repas un peu trop riche. Je m’arrête de manger à 16h jusqu’au petit déjeuner le matin. Durant les fêtes, c’est carrément pendant 24h en buvant beaucoup de thé et tisanes. Merci pour ces éclaircissements.

    Répondre
    1. Lucie

      Lucie
      il y a moins d’une minuteRépondre
      Bonjour, je pratique le jeûne intermittent de 16h(30) à 8h(30) ou 17h(30) à 9h(30).
      Ça se déroule ainsi, en commençant la journée avec un petit déjeuner équilibré (laitage-céréales-fruits) puis un déjeuner équilibré (entrée-plat-dessert)et un petit goûter à 16h (soit un laitage ou un fruit). Et puis, plus rien jusqu’ le lendemain pendant 16h.
      Je m’hydrate bien tout le long de la journée et même pendant la nuit. (Rooibos-jus de pommes-eau gazeuse ou non)
      Mes problèmes gastriques sont rentrés dans l’ordre, et en plus j’ai un très bon sommeil. Je suis très satisfaite d’avoir trouvé ce créneau horaire. Je peux faire une entrave en cas d’un dîner entre famille ou amis, mais je reprends très bien sans aucune contrainte, car en fait, je préfère ne pas manger le soir.
      Je me sens beaucoup plus légère pour aller dormir.
      L’adage dit : Qui dort, dîne!

      Répondre
  103. Seb

    Le jeûne peut aussi entraîner une prise de poids, si le repas suivant est trop riche, le corps décidera alors de faire des réserves …
    Enfin je trouve dommage de ne pas citer vos sources en fin d’article afin de relier votre article a de la connaissance plus qu’à de l’opinion.

    Répondre
    1. Lou

      Il faut juste déplier le § Sources 🙂

      Répondre
    2. Anonyme

      Non pour un jeûne de 16 h le corps ne se mettra pas en mode famine il faut plus longtemps que ça pour que ce phénomène se produise

      Répondre
  104. mohamed

    Bonjour il y a une tradition prophétique qui dit :
    D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (que Dieu les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière de Dieu et Son salut soient sur lui) a dit : « Le meilleur jeûne est le jeûne de mon frère David (1).
    Il jeûnait un jour et rompait un jour (2)».
    (Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°770 qui l’a authentifié et il a également été authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)

    (1) Il s’agit évidemment du Prophète Dieu David (que la prière de Dieux et Son salut soient sur lui).

    (2) C’est à dire qu’il jeûnait un jour sur deux.

    Répondre
    1. Lou

      Dans la religion chrétienne, le jeûne existe aussi, ça s’appelle le carême!!

      Répondre
      1. Scott

        Le carême consiste à se priver et pas de jeûner. A la base d’ailleurs il s’agissait de se nourrir de pain et d’eau. De nos jours on se prive simplement d’une ou plusieurs choses (viande, chocolat…)
        Le carême n’a donc rien à voir avec le ramadan.

    2. Pierre

      Bonjour
      Les religions ont toutes adopté voire déformé le jeûne. Ceci prouve qu il est pratiqué depuis bien longtemps de différentes façons jusqu’à se retrouver dans notre vocabulaire. Breakfast venir dire casser le jeûne

      Répondre
      1. Lou

        En tout cas, je ne vois pas ce que la religion vient faire dans ce forum. L’article, comme ce blog, se veut laïque!!

  105. Agnès

    Bonjour je pratique le jeûne intermittent depuis 4 mois et je n’ai plus de sensations digestives désagréables. Le matin je bois du thé et c’est tout. Je pense qu’en règle générale nous mangeons trop et nous devrions manger que lorsque nous avons faim car nous n’avons pas de pénurie d’aliments. Les peuples autochtones d’Amerique mangeaient beaucoup à certaines périodes et à d’autres c’était la disette donc ils faisaient des réserves de graisse pour les périodes maigres. Notre cerveau primitif nous incite à manger beaucoup pour pallier aux périodes de disette mais nous avons suffisamment de nourriture dans nos placards donc il faut se raisonner à manger moins et à nous rassurer au niveau de notre inconscient que nous avons assez de nourriture pour les jours qui viennent

    Répondre
  106. Marie

    Bonjour, j’ai pratiquée le jeûne intermittent depuis plusieurs années.
    Actuellement, est malheureusement j’ai arrêté. Pourquoi, cancer aggravée.
    Méningite carcinomateuse..
    Bref, sous corticoide H24.. Morphine est chimio. D’où le fait de beaucoup manger (corticoide).. Mais sainement, de ce côté là rien à changée. Ni sel, ni pain, ni fast-food.. Ni soda..
    Visage gonflé, normal, mais ni perte de poids, ni prise de poids..
    Voilà, je conseille vivement aux personnes de pratiquer le jêune intermittent.. Avec a côté activité sportive.. Bonne journée.

    Répondre
    1. Armelle

      Merci pour votre témoignage.
      Bon courage Marie !

      Répondre
  107. Emmanuel

    Excellent. Je pratique le jeune depuis 50 ans. Au début par période de 8 jours 3 ou 4 fois par an. Puis le jeune intermitent et intuitif avec l’âge.!!! Je couple aussi pendant le jeune des séances de sauna hammam et bains jaccuzi. Plus des massages detentes.Et …..Tout va très bien.
    Encore bravo pour cette article. Merci

    Répondre
  108. Nils

    Merci pour cet article .

    Répondre
  109. Frederic

    Bien l’article bon à savoir

    Répondre
  110. Chantal

    Super intéressant

    Répondre
  111. Nadine

    Merci. Cet article me conforte dans mes choix. Je viens de commencer un jeûne hydrique et j’espère le poursuivre pendant 3 voire 4 semaines. Le dernier que j’ai fait, il y a 3 mois maintenant a duré 21 jours.
    Si j’ai commencé à faire des jeûnes c’est mon médecin spécialisé en nutrition qui me l’avait conseillé il y a environ 2 ans quand on m’a détecté une polyarthrite rhumatoïde. (son mari souffrant aussi de cette maladie). Le jeûne avait pour but de supprimer mes douleurs intenses. Impossible de me lever.
    Quand elle m’a parlé de jeûne, je lui ai dit que je ne pourrais jamais ne pas manger pendant 8 jours (durée de mon 1er jeûne). J’ai commencé et tout c’est très bien passé.
    Pendant tous les jeûnes que j’ai fait je n’ai jamais eu une sensation de faim. J’ai même du mal à reprendre la nourriture car j’ai toujours envie de continuer plus longtemps.
    Bénéfices des jeunes (pour moi).
    La perte de poids bien sûr, une énergie extraordinaire et les douleurs qui ont pratiquement toutes disparues. Le rhumatologue qui me suit n’en revient pas. (suppression de pratiquement tous les médicaments).
    Exemple : je ne pouvais plus monter les escaliers, maintenant je les monte en courant.
    Je revis.
    PS : Quand je suis en période de jeûne je continue à faire à manger pour ma famille et je reçois même des amis. Je les regarde manger…

    Répondre
  112. Aline

    Très contente de cet article , vraiment nécessaire de savoir avant de faire un jeune.
    Merci a vous pour avoir imaginer et créer YUKA..
    Aline

    Répondre
  113. Catherine

    Bonjour
    Bravo pour votre travail
    J’ai demandé votre livre en cadeau de Noël

    Répondre
  114. isabelle

    Bonjour cela fait un an que je fais le jeun intermittent.
    je jeune le soir jusqu’au petit déjeuner .donc 16 h et je mange bien des protéines .
    grace à ce jeun j ai perdu les kgs que j avais en trop sans les reprendre. j ai une meilleure digestion et plus de problème d estomac.

    Répondre
  115. Monique

    Merci pour cet article. Cela fait 3 ans que je fais la diète intermittente. Je prends un petit déjeuner, je dîne à 12h, puis plus rien. La première année j’ai perdu 10 kilos et depuis je reste stable.

    Répondre
  116. Stéphanie

    Merci pour ces explications très claires😀

    Répondre
  117. Vincent

    Cet article me semble dangereux.
    Le jeune est une pratique qui est potentiellement source de problèmes, notamment chez des personnes carencées du fait d’une mauvaise alimentation.
    De plus il me semble que YKa devrait plutôt se focaliser sur les aliments au lieu de faire la promotion de ce genre de pratique .

    Répondre
    1. Cédric

      Au contraire cet article met bien en évidence que le jeune doit être accompagné et déconseillé aux personnes fragiles, d’ailleurs il n’est pas ici question de jeûne prolongé mais de jeune intermittent, qui est largement répandu partout dans le monde pour ce nombreux bienfaits (notamment en Russie, Allemagne où il y a énormément d’études sur l’homme et sur laquelle la France est encore bien en retard). Donc parler de « danger » sur cet article en question est ridicule…

      Répondre
    2. Lou

      Arrêtez un peu avec vos « précautions », les gens sont suffisamment grands pour savoir ce qui leur fait du tort ou non.

      Répondre
    3. Pierre

      bonjour
      Se concentrer sur les aliments n exclut pas de parler Quantité et Fréquence.
      Il est évident que le jeûne n’est pas conseillé à tout le monde dont les anorexiques par exemple.
      Visiblement l article est très apprécié.
      Je fais partie de ces personnes.

      Répondre
    4. Jakez

      Non , Vincent , cet article est vivifiant et donne de l espoir pour une vie plus simple et dynamique . Je pratique le jeûne 8 jours par an et m en trouve trés bien, revigoré!(Et je suis plutôt un gourmand!) Il faut lire cet article avec modestie et curiosité (avec amour?) . Le jeûne est une pratique reconnue et pratiquée dans le monde entier. Je vous conseille d aller sur le site d ARTE visionner le film (55mn) « Le Jeûne , une nouvelle thérapie? »; il y a des médecins , des membres de l Académie de médecine, pleins de témoignages etc…Merci à Yuka d’avoir ouvert la porte! Si des personnes carencées font un jeûne, cette pratique doit se faire sous surveillance médicale compétente;connaitre d abord la cause de la carence , rééquilibrer le soma bien sûr d abord me semble t il .
      Ce qui est dangereux , c est l absorbtion quotidienne de produits alimentaires pollués par une agriculture en deshérence.Le fait est que le Jeûne se débarrasse des cellules néfastes pour l équilibre du corps et reconstruit ensuite . C est un des incroyables atouts de cette pratique . Evidemment , il ne faut pas attendre que les dégats soient irréversibles !
      Le jeûne , c est de la Science ,une science désormais reconnue, pas une pratique marginale .

      Répondre
    5. Jessica

      Un jeûne intermittent ne provoque aucune carence puisqu’on continu à s’alimenter sur un certain nombre d’heures

      Répondre
  118. Renée

    Très intéressant, j’ai pratiqué le jeune intermittent et après avoir lu votre article, je comprends mieux certaines choses et je le pratiquerais encore.

    Répondre
  119. marielle

    Merci pour cet article intéressant et clair sur le jeûne intermittent.

    Répondre
  120. Sylvie

    Merci pour cet article très clair et rassurant sur le jeûne. Il est en effet rassurant de comprendre que plusieurs options sont possibles pour apporter un bienfait. Je ne pratique plus le jeûne depuis des années mais cette période de confinement me donne envie d’y revenir. Je vais essayer le jeûne de 24h qui me semble adapté à la situation et permet un bon petit nettoyage!!!

    Répondre
  121. Rym

    Très intéressant et explicite! Merci

    Répondre
    1. Idrissa

      Excellent article. Merci beaucoup.

      Répondre
  122. Pierre

    Bonjour
    Merci pour cet article. Il me semble essentiel de préciser que le jeune thérapeutique est pratiqué en Russie notamment depuis plus de 50 ans et maintenant encore. Dire qu’il n’y a pas d études sur l homme est complètement faux pour des pays dits civilisés c est à dire qui ne conçoivent la santé que sous les médicaments. La Russie n’est qu’un exemple mais un des meilleurs puisque c’est sous la conduite de l état.
    Personnellement je pratique le jeûne intermittent et j ai fait des jeunes de 6 jours. Une grande aventure où l on apprend beaucoup sur soi.

    Répondre
  123. Pierre-Marie

    Excellent article que j’ai lu avec un grand intérêt. Merci de ces précieux conseils…
    Étant diabétique j’apprécierai que l’equipe Yuka prenne enfin le temps de nous conseiller des recettes adaptées. Merci pour votre bienveillance.
    Mr Boussouf PM

    Répondre
  124. Marie

    Bon article, éclairant, limpide, et, pour ce qui me concerne, qui conforte mes habitudes, c’est-à-dire, suivre la « nécessité » que me dicte parfois ( souvent au cours des grands rassemblements familiaux) mon organisme … Mais que cautionne rarement mon entourage familial. Je le fais donc discrètement.

    Répondre
  125. Jacques

    Merci pour cet article super intéressant.

    Répondre
  126. Viviane

    Mon mari et moi avons débuté l’expérience du jeûne de 16h en février dernier, donc juste avant Covid et confinement ; depuis, nous n’avons pas repris le rythme standard des 3 ou 4 repas par jour. Nous fonctionnons avec un petit déjeuner équilibré (fruits, yaourt, goji, moringa, chia, fruits secs, etc) vers 11h puis un repas plus classique vers 18h, et cela nous suffit amplement ! nous n’avons pas faim le matin au réveil et prenons donc un thé vert uniquement. Nous sommes convaincus.
    Par contre, cette cadence est-elle adaptée à long terme ? faut-il casser le rythme même si elle nous réussit ? car l’énergie est présente, nous pratiquons du sport 3 fois par semaines et nous sentons très bien.

    Répondre
  127. Anna-Maria

    vos article sont toujours les bienvenues. Merci Les information sur le jeûne m’assure pour une petite expérience dans ce sens. Voyons voir

    Répondre
  128. Chantal

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour vos articles qui sont toujours très intéressants. Je ne pratique pas le jeûne intermittent, mais je vais quand même essayer car cela doit être bénéfique pour l’organisme.

    Répondre
  129. Lise

    Je pratique deux à trois fois dans l’année un jeûne allant d’une à trois semaines. Hormis les 2 premiers jours, c’est une période magique, on se sent très bien et même euphorique. Surtout on n’a jamais faim ! Le seul bémol est la vie sociale mise à mal, en ce moment le confinement est un excellent moment pour se lancer !

    Répondre
  130. Yvette

    Article très clair
    Je ne pratique pas de jeûnes mais écoute mon corps. Quand je n’éprouve pas de sensation de faim je d’autre un repas. Je mange de façon équilibrée et fais beaucoup de sports.

    Répondre
  131. Nathalie

    Article très enrichissant et très explicite . Merci

    Répondre
  132. Adam

    Jeûner un mois dans l’année c’est très bénéfique pour la santé……

    Répondre
  133. Nathalie

    Tout à fait d’accord avec vous.
    Je pense aussi qu’un bon sommeil est égal à une belle journée.

    Répondre
  134. Fabrice

    Je trouve qu’il est plus facile de jeûner complètement (quelques jours à une petite semaine) que de faire un jeûne intermittent ! (On a tendance à manger plus le repas suivant)
    NB. Certains religieux le pratique notamment au moment du carême.

    Répondre
  135. denis

    Merci pour cet article intelligent et clair.

    Répondre
  136. Marie-Odile

    Je ne pratique pas vraiment le jeûne intermittent mais je fais un léger « dîner » sur mon lieu de travail vers 17h30 ou 18h (potage, petit sandwich, noix, amandes, fruit…) et c’est tout jusqu’au petit déjeuner. Je trouve que cela améliore le sommeil.

    Répondre
  137. Anonyme

    Attention aux jeunes adultes. Les parents tombent de haut, lorsqu’ils rentrent avec les résultats d’une simple prise de sang.
    Ils manquent de fer. Et nous n’avons pas tous du soleil ☀️ à gogo !

    Répondre
  138. Anonyme

    Bonjour
    J’ espère que vous ne remplacez pas le petit déjeuner 🥞, par une cigarette 🚬.
    Vous n’auriez rien gagné.
    Bon jeûne

    Répondre
  139. Michèle

    Je ne pratique aucun jeûne, et je suis en très bonne santé. Je ne connais pas un seul médicament, et je fais attention au sucre. J’ai 59 ans.
    Si les enfants de maternelle viennent sans goûter en classe, les maîtres et maîtresses ont dans leur armoire, quelques choses à leur donner.
    En tout cas, c’est comme ça dans mon quartier et merci pour les enfants 👶.

    Répondre
  140. Odile

    Bonjour
    Pratique le jeune intermittent depuis quatre ans je ne prends jamais de petit déjeuner et je m’en porte très bien j’ai 72 ans et j’en parais 10 de moins merci pour tous vos conseils

    Répondre
  141. Françoise

    Merci pour cet article très intéressant
    Cordialement

    Répondre
    1. Gnima

      Merci Françoise pour ce partage.
      Personnellement j’ai fait le jeûne intermittent, et je continue à le faire. J’étais en surpoids et j’ai perdu 22 kilos à peu près. Honnêtement je me sens beaucoup mieux, pas fatiguée. Le jeûne c’est une très bonne chose pour l’organisme. Je respire mieux je dors mieux, je marche mieux, j’arrive même à courir, chose que je ne pouvais pas faire avant. En ce qui me concerne le jeûne est une excellente chose.

      Répondre
  142. Mlle Lombardo

    Merci pour ce partage. Avoir des avis de professionnels (comme des nutritionnistes par exemple ou spécialistes dans ce domaine) pour compléter l’article

    Répondre
  143. Sophie

    J’ai tenté une fois un jeûne intermittent (sauter le petit déjeuner une fois par semaine), j’ai tellement eu faim au déjeuner suivant que je n’ai pas réussi à reprendre une alimentation équilibré par la suite, du coup en une semaine prise de 2kg !! Cela m’a totalement déséquilibrée, j’ai mis 3 semaines à réussir à remanger équilibré .. pas pour moi

    Répondre
    1. Pierre

      Bonjour
      Il faut certainement l aborder plus doucement en conservant un apport sous forme de jus plus facile à digérer. En tous cas ça vaut vraiment le coup.

      Répondre
  144. Irène

    TRES INTERESSANT;;;;jJ’aimerais partager ces infos sur mon FBook.

    Répondre
    1. Lucie

      Bonjour, je pratique le jeûne intermittent de 16h(30) à 8h(30) ou 17h(30) à 9h(30).
      Ça se déroule ainsi, en commençant la journée avec un petit déjeuner équilibré (laitage-céréales-fruits) puis un déjeuner équilibré (entrée-plat-dessert)et un petit goûter à 16h (soit un laitage ou un fruit). Et puis, plus rien jusqu’ le lendemain pendant 16h.
      Je m’hydrate bien tout le long de la journée et même pendant la nuit. (Rooibos-jus de pommes-eau gazeuse ou non)
      Mes problèmes gastriques sont rentrés dans l’ordre, et en plus j’ai un très bon sommeil. Je suis très satisfaite d’avoir trouvé ce créneau horaire. Je peux faire une entrave en cas d’un dîner entre famille ou amis, mais je reprends très bien sans aucune contrainte, car en fait, je préfère ne pas manger le soir.
      Je me sens beaucoup plus légère pour aller dormir.
      L’adage dit : Qui dort, dîne!

      Répondre
  145. Joel

    L’objectif premier du jeûne n’est pas de perdre du poids, tant mieux si cela va souvent de paires.
    Combinez avec les actions de la loi de l’hormese, cela devient une cure de jouvence.
    Bravo pour votre livre YUKA. Et merci

    JOEL

    Répondre
  146. Dominique

    Bonjour,
    Avec mon mari on pratique un jeûne hydrique une fois par semaine (le lundi) avec juste un potage maison aux repas du midi et du soir et hydratation tout au long de la journée jusqu’au petit déjeuner du lendemain. Ça permet une pause hebdomadaire et On s’en ressent bien.

    Répondre
  147. Christine

    Je pratique le jeûn de 16 heures depuis l’âge de 3 ans et j’ai en 58 ! Une grande partie de ma vie, les uns ou les autres me faisaient culpabiliser parce que je ne prenais jamais de petit déjeuner. Ma grand-mère l’a également fait toute sa vie et est décédée à plus de 90 ans. Donc bien ou pas, je ne sais pas mais en tout cas, moi, c’est ce rythme qui me convient ! Mes 3 garçons sont sur le même rythme et tout le monde a la ligne.

    Répondre
  148. Pasquale

    Merci pour ce très bon article de fond. Je pratique le jeûne intermittent en continu (pas de petit déjeuner) et m’en pore très bien alors que pendant des années j’ai défendu l’intérêt d’un petit déjeuner complet. Il est probable que mes besoins aient évolué avec l’âge d’où l’intérêt de s’écouter bien souligné dans l’article. En ce qui me concerne cela m’aide à garder un poids stable ce qui est appréciable 🙂

    Répondre
  149. Pasquale

    Merci pour ce très bon article de fond. Je pratique le jeûne intermittent en continu pas de petit déjeuner) et m’en pore très bien alors que pendant des années j’ai défendu l’intérêt d’un petit déjeuner complet. Il est probable que mes besoins aient évolués avec l’âge d’où l’intérêt de s’écouter bien souligné dans l’article. En ce qui me concerne cela m’aide à garder un poids stable ce qui est appréciable 🙂

    Répondre
  150. Isa

    Merci pour votre article que je vais conseiller, il est très bien fait et assez complet. J’ai fait mon premier jeûne fin août et sur 6 jours. J’ai été conseillée, et accompagnée. J’ai perdu 8 kg j’en faisait 67 et je n’ai rien repris depuis. Et en plus, je me sens bien mieux, je fais moins fatiguée, je n’y voit que des avantages. J’en referai.
    Merci encore pour votre article.

    Répondre
  151. Nenette

    Merci pour tous ces précieux conseils

    Répondre
  152. Kira

    Un ramassis de bêtises ! Un vrai nutritionniste ou un naturopathe compétent pourrait contester point par point. Dangereux et inutile !

    Répondre
    1. Jeab-Michel

      tout à fait d’accord avec vous. Le jeûne est une dangereuse absurdité

      Répondre
      1. jean-michel

        erreur d’orthographe sur le prénom : il faut lire « Jean-Michel »

      2. Samira

        Vous remettriez en doute les nombreuses recherches et études scientifiques qui prouvent les bienfaits du jeûne? Peut être êtes-vous vous mêmes scientifique, avez-vous obtenu un prix Nobel?

      3. Pierre

        Il est dans la nature de l homme de ne pas manger autant et aussi souvent que ce que l’on fait. D ailleurs le reflexe des animaux est de s arrêter de manger en cas de maladie.
        Prenez le temps de vous renseigner sur toutes les civilisations qui le pratiquent au point de laisser des traces dans notre vocabulaire actuel.
        Déjeuner soit défaire le jeûne. Idem en anglais…

      4. Johann

        Johann
        il y a moins d’une minuteRépondre
        pourquoi faut-il une autre preuve que la constatation? Si je me sens bien après le jeûne ,c est bien.
        si je me sens mal après le jeûne , c est mal.
        Quelque soit le conseilleur?
        Ne pas se croire mieux qu’ un autre , le corps de chacun est unique et nul ne peut dire ce que l autre
        ressent.
        Ne pas penser que « AVIS » veut dire « CONSEIL »
        Etre sûr est déjà une erreur .

    2. Johann

      pourquoi faut-il une autre preuve que la constatation? Si je me sens bien après le jeûne ,c est bien.
      si je me sens mal après le jeûne , c est mal.
      Quelque soit le conseilleur?
      Ne pas se croire mieux qu’ un autre , le corps de chacun est unique et nul ne peut dire ce que l autre
      ressent.
      Ne pas penser que « AVIS  » veut dire « CONSEIL  »
      Etre sûr est déjà une erreur .

      Répondre
  153. MarieJo51

    Curieusement, j’ai commencé le jeûne intermittent depuis 2 jours : je supprime le petit déjeuner, car j’avais l’impression que mon système digestif était saturé, avec de mauvaises digestions et l’envie de ne plus manger. Je n’ai pas assez de recul pour juger de l’efficacité. J’attends au moins une semaine pour me faire mon opinion. Merci Yuka pour cet article instructif.

    Répondre
    1. Mlle Lombardo

      Merci pour ce partage. Avoir des avis de professionnels (comme des nutritionnistes par exemple ou spécialistes dans ce domaine) pour compléter l’article

      Répondre
  154. Annie Guyot

    Encore MERCI pour ces informations approfondies sur le jeune.
    Yuka vous êtes vraiment FORMIDABLE

    Répondre
  155. Bertrand

    Toujours aussi pédagogique, un réel plaisir à lire…

    Répondre
  156. Olivier

    Très bons conseils concernant cet article avec tous mes remerciements.

    Répondre
  157. Alexandre

    Bonjour,
    Je vous recommande ce reportage connu mais néanmoins très intéressant https://www.arte.tv/fr/videos/043980-000-A/le-jeune-une-nouvelle-therapie/
    Alexandre

    Répondre
    1. Isa

      C’est un très bon reportage que j’ai vu il y quelques mois, justement à l’occasion d’un jeûne.

      Répondre
  158. David

    Bonjour,
    Personnellement, le jeûne intermittent qui consiste à manger tôt le soir et à ne pas remanger avant le déjeuner du lendemain ne m’a pas du tout réussi.
    Je voulais perdre environ 5 kg et cela a eu tout l’effet inverse, comme si la privation entraînait ensuite un stockage massif du corps. Même avec des repas normaux et sans abus. Donc cela s’est traduit par une prise de poids et surtout un augmentation de mon % de masse graisseuse.
    Ce qui me réussit le mieux finalement, est une alimentation régulière mais simplement moins riche plus équilibrée avec quelques calories en moins que celles nécessaires en temps normal.

    Répondre
  159. Eric

    Et si l’on prend un médicament matin, midi et soir.
    Peut-on jeûner ?

    Répondre
    1. Philippe

      Règle numéro 1 : en parler à son médecin 😉

      Répondre
  160. Gigitte

    Je pratique le jeûne intermittent de 20h/13h depuis plus de 2 ans j’ai changé aussi durant mes périodes ou je mange ma manière de m’alimenter, je me suis affinée au niveau de la taille sans avoir perdue bcp de poids (7 kgs). Merci Yuka 👍👍

    Répondre
    1. Dominique

      Votre article est très instructif.
      Je serai intéressée par un exposé sur l’alimentation du diabétique non insulinodépendant avec des exemples de menus, l’index glycémique des aliments les plus courants…
      Merci

      Répondre
  161. Mayra

    Bonjour, votre article et les retours d’expérience positifs sont intéressants. Cependant il n’insiste pas assez sur les risques notamment pour les personnes qui ont un trouble du comportement alimentaire et que le jeûne peut aggraver. Dommage, vu l’audience de Yuka, de ne pas inclure non plus l’avis de professionnels de santé car nous rencontrons beaucoup de patients et certains expérimentent le jeûne avec la survenues de sérieuses complications (calculs rénaux, troubles aggravés, dénutrition…). Malheureusement, il n’y a pas non plus ou peu de témoignages négatifs ce qui est aussi trompeur et n’équilibre pas assez le propos.
    Mayra Lacombe. Diététicienne spécialisée en obésité et surpoids.

    Répondre
  162. Christian

    Félicitations pour votre livre très bien fait / Je suis en train de le lire et ne crois pas avoir vu un avis sur le citron . Qu en est il ? Merci

    Répondre
    1. Anne

      Très très UTILE. Bravo et merci à toute l équipe.

      Répondre
  163. mariejo

    merci pour cet article, c’était clair, moi j’ai perdu 13 kg en 1an 1/2 grâce au jeun intermittent, franchement c’est facile, à 17h une petite poignée d’amandes, une pomme ou une banane ou autre et plus rien jusqu’au petit déjeuner, soit 14hà 16h sans rien. merci Yuka

    Répondre
    1. Martine

      Vous le faites tous les jours ou seulement 2 ou 3 fois par semaine ?

      Répondre
  164. alice

    Merci, votre article presente les differents aspects du jeûne et me paraît assez complet

    Répondre
  165. Moh az

    Bel article mais il manque d avis de médecins spécialistes qui connaissent mieux le sujet

    Répondre
  166. Patricia

    Merci pour ce document.
    Je suis adepte du jeûne (intermittent et longue durée) et j’ai pu constater les importants bienfaits sur ma santé.
    Il y a malheureusement peu d’études sur les effets du jeûne sur la santé car ces études sont financées par l’industrie pharmaceutique. Et pour que l’industrie pharmaceutique accepte de financer de telles études elle doit avoir quelque chose à vendre au final. Un jeûne c’est gratuit.

    Répondre
  167. Marie Line

    Bonjour
    J’ai votre application sur mon iPhone et depuis quelques temps je ne peux plus l’ouvrir sans passer par Facebook ?? Pour quelle raison
    Et de ce fait je ne peux plus accéder à celle-ci
    Merci pour votre réponse

    Répondre
    1. Thierry

      Bonjour.
      Il vous faut certainement désactiver Facebook et réactiver yucca . Facebook ayant pris l’ascendant de communication sur Yucca
      Clt
      T

      Répondre
      1. Isabelle

        Bravo pour cet article Yuka. Très instructif. Il permet de se bâtir une petite opinion, d’une part et de fouiller encore plus. Plein de bonnes idées de la part des adeptes Yuka.

  168. isa

    Pour moi le jeun c’est parfait ca me permet de me faire plaisir sans grossir ! Et sans contrainte !

    Répondre
  169. Lililo

    article très interressant et clair à approfondir pour aller plus loin. Il appelle à la réflexion !

    Répondre
  170. Anita

    Merci excellent article à venir pour moi

    Répondre
  171. Patchoulyon

    Bonjour
    Je pratique le jeûne intermittent 16/8 depuis deux ans et demi tous les jours y compris les jours de sport (Pilates, running)! Je veux bien servir de cobaye pour des études sur l’homme !
    Je suis bien avec ce type de jeûne qui me permet de maîtriser mon poids. L’ideal est d’augmenter la consommation de protéine et baisser celle de sucre.
    Happy jeûneuse !

    Répondre
  172. Raffaella

    Excellent article, très clair et instructif!! merci

    Répondre
  173. Anne

    Merci pour cet article très intéressant

    Répondre
  174. Kathy

    Bonjour
    Au delà des la spiritualité, et le jeûne de 30 jours (Ramadan) ?

    Répondre
  175. Aymeric

    Il est oublié que pour le jeune intermittent (16/8) par exemple l’apport en calorie doit être le même que si on ne jeûner pas et encore d’autres choses à prendre en compte, il ne suffit pas de « sauter » un repas…

    Répondre
  176. Angéline

    😊👍

    Répondre
  177. Annie

    Bonjour la thyroïdite d’hashimoto est une maladie auto immune et est donc une contre indication au jeune ?

    Répondre
    1. Pasquale

      J’ai eu une thyroïdite de Hashimoto sévère il y a 20 ans bien stabilisée depuis sous hormones thyroïdiennes et cela ne m’empêche pas de faire le jeune intermittent en continu. Bien entendu un avis médical est toujours préférable 🙂

      Répondre
  178. pour Thibaut

    Au dessus de la photo du livre de Yuka,il y a le mot « source “ , cliquez dessus si vous le souhaitez.

    Répondre
  179. Sophie

    Les jeûnes d’1 semaine et plus sont de véritables booster pour la santé et la vitalité pour les personnes en bonne forme physique. Ils permettent un nettoyage et une remise à zéro du corps que ne permet pas le jeûne intermittent.
    J’accompagne moi-même les personnes qui le souhaitent lors de cure de jeûne de 7 jours sur l’île de Ré, j’ai été formé spécifiquement à cet accompagnement car de nombreux petits effets curatifs peuvent survenir et le faire en groupe est un vrai plus.
    N’hésitez pas à consulter https://mapausedetox.sophieterrier.com/

    Répondre
    1. Jean-François

      Super… Payer XX€ pour la semaine plus le voyage pour ne rien manger, marcher et faire une séance de yoga par jour… Je trouve ça un peu cher payé! Mais ça reste mon avis et l’Ile de Ré c’est très sympa au printemps…

      Répondre
  180. Christine

    Bonjour
    Comme c’est dur de lire que les pauvres animaux sans défense, passent cette fois en premier………..pour les essais.

    Répondre
  181. Sophie

    Les jeûnes que vous appelez thérapeutiques d’1 à 3 semaines peuvent également se faire pour des personnes en bonne santé. C’est une très bonne prévention et les jeûnes thérapeutiques ne sont de toutes façons pas autorisés en France pour le moment.
    Il est important d’être bien accompagné et vous trouverez de nombreux professionnels formés au jeûne auprès de la Fédération de Jeûne et randonnée https://www.ffjr.com/

    Répondre
  182. Eric

    Enfin une synthèse claire et précise!

    Répondre
  183. Malm

    « Le réseau NACRe (Réseau National Alimentation Cancer Recherche) indique cependant que le bénéfice de ce type de régime n‘a pour le moment pas été démontré chez l’Homme, la plupart des études ayant été menées sur des animaux. »

    Encore une fois, les Français sont plus que tout le monde.
    Il y a 60 ans d’archives de tests sur le jeûne qui ont été menés en URSS dont les résultats ont été accessibles après le chute du mur de Berlin. De plus cette phrase est fausse au regard de que vous citez plus haut, à savoir le fait que certains pays ont mis en place de centre d’accompagnement au jeûne dont les séjours sont remboursés par l’équivalent de notre Sécurité Sociale.

    Pour en savoir plus, vous pouvez regarder ce documentaire d’Arte:
    https://www.arte.tv/fr/videos/043980-000-A/le-jeune-une-nouvelle-therapie/

    À titre personnel, je fais du jeûne intermittent (un repas par jour) depuis plus de 20 ans.
    Je fais un jeûne d’une semaine une fois par ans.

    Répondre
    1. RPJ

      Entièrement d’accord avec vous ! J’ai également vu ce reportage, sérieux, documenté… et éloquent sur le fait qu’en la matière, nous sommes des ignares en occident, et encore plus en France. Pour rappel : nous sommes le pays le plus consommateur de médicaments au monde ! Sécu gratuite + labos de pointe (pour le meilleur parfois mais le pire de + en + souvent hélas) = inculture totale en matière de jeûne… qui effectivement ne rapporte rien à personne d’autre que celui qui le pratique. Nous avons donc en réalité un recul de + de 60 ans de pratique du jeûne chez l’homme. Les allemands ne s’y sont pas trompés : ils le pratiquent régulièrement. Lac Baïkal pour les russes, lac de Constance pour les allemands… à quand un vrai centre du jeûne thérapeutique en France… au lac d’Annecy ?

      Répondre
      1. RPJ

        NB : reportage disponible encore jusqu’en avril 2021 via le lien indiqué par Malm alors un conseil : profitez-en !

  184. Pierre

    Superbe article. Sérieux et complet.

    Répondre
  185. Claire

    Très bien expliqué
    Et instructif

    Répondre
  186. Fabie

    Article et synthèse très intéressants , bien expliqués,à la portée de tout public.
    Merci .

    Répondre
  187. Luc

    Bonjour, merci pour cet article très complet et enrichissant. Cependant étant végétarien à tendance vegane, je me pose toujours la question quel serait me meilleur aliment en apport protéiné.
    Je pense que le livre proposé est un livre sur une alimentation dite  » classique  » ? Donc non adapté à ce que je recherche.
    Bien cordialement

    Répondre
  188. Thibaut

    Bonjour,
    c’est intéressant, et vous parlez de « plusieurs études ».

    Pourriez-vous donner vos sources ?

    Répondre
  189. Yasmin

    Bonjour,
    C’est bien noté pour moi..
    Merci à vous .

    Répondre
  190. Christian

    Bonjour, merci beaucoup pour vos articles toujours intéressants .
    Comme j’ai entamé il y a 2 semaines un jeûne intermittent, cet article arrive à point.
    Continuez à diffuser, calendrier,livres..etc, cela nous permet de vous financer pour le super travail que vous faites

    Répondre
  191. Jean

    Bravo Julie !
    Toute vos publications (analyses,recettes,articles etc…) sont toujours très intéressantes et participent à l’amélioration de notre qualité de vie.
    Continuez ainsi,Yuka est un CARTON bien mérité
    Mes chaleureuses félicitations à TOUTE l’équipe !!! 👏👍

    Répondre
  192. Bertrand

    bonjour,
    je pratique le jeûne intermittent depuis 4 ans…perte de 25kgs,…meilleure santé, vitalité…et je fais, quand j ai des douleurs inflammatoires, des jeûnes de 3 à 8 jours…avec uniquement tisanes et eau.
    et bien sûr, toute l annee, randonnées et vtt.

    Répondre
  193. Jean-Philippe

    Article bien équilibré !
    Merci et continuez à rester indépendants 🎈

    Répondre
    1. Mimiko

      Bonjour. Je suis en plein jeun intermittent depuis 8 semaines. Cela me convient entièrement car à la base je ne suis mangeuse le soir du coup parfait. Je me sens effectivement mieux je bois de l’eau au petit dej je bois un chocolat van houten sans sucre. Et ça me va. Je mange très bien le midi et une à 2 fois par semaine je me fais très plaisir pendant un dîner. J’aime manger du coup ca me va. Je fais du sport à côté. Merci pour cet article très intéressant. Je me vois bien dans vos mots.

      Répondre
  194. Catherine

    Enfin une synthèse claire !
    Merci…

    Répondre
  195. Clémentine

    Attention à ce que vous écrivez, pour être honnête vous devriez parler des problèmes rencontrés lors des jeunes Et qui peut oú ne peut pas le Faire au risque de graves complications !!!!

    Répondre
    1. Arno

      Ben Clémentine soyez plus précise, vous êtes un peu comme la personne qui crie au feu mais qui ne montre pas où est le feu!
      j’espère que vous n’êtes pas ce genre de personne négative sinon le jeun vous ferait du bien… 😉
      Sinon c’est un très bon article concret précis varié, j’ai appris beaucoup de choses, il ne me reste plus qu’à rajouter un peu de volonté et je pourrais appliquer vos conseils 😀
      un grand merci

      Répondre
      1. Joël

        Merci pour toutes ses infos
        Très instructif

  196. Myriam

    Très intéressant, merci

    Répondre
  197. Martine

    Merci pour tous ces articles intéressants . Je pratique le jeûne intermittent une fois par semaine ( du petit déjeuner ). Je ne connaissais pas tous les bienfaits. C est un plaisir de vous lire. Martine

    Répondre
  198. Galou

    Merci pour cette synthèse éclairante

    Répondre
  199. Anne Francoise

    Répondrez-vous aux insinuations négatives sur Yuka suggérées sur TMC dans 90 minutes enquête ce mardi 17 novembre ?

    Répondre
    1. Arno

      Parfois répondre à ce genre d’insinuation surtout vu à la télé ne fait qu’alimenter des braises qui n’auraient pas lieu d’être, je vous donne un exemple: gad Elmaleh et Tomer Sisley ont tout les 2  »plagiés » d’autres artistes, un seul a répondu et un seul a eu des emmerdes, l’autre continue son petit bonhomme de chemin…
      Le chien aboie la caravane passe, nous savons tous que Yuka à changer notre vision des grandes marques et notre manière de nous alimenter…

      Répondre
  200. Evelyne

    Merci beaucoup pour cet article
    Je le lis demain en prenant le temps de bien le comprendre. 🤔

    Répondre
1 2